Le ministre de la Sécurité publique appelle à reporter la rentrée scolaire
Rechercher
ANNULER SIX JOURS D'ECOLE AU MOIS DE SEPTEMBRE

Le ministre de la Sécurité publique appelle à reporter la rentrée scolaire

Omer Barlev affirme que la période des fêtes juives et la flambée des cas de coronavirus justifient le report de la rentrée au 1er octobre; La ministre de l'Éducation s’y oppose

Des élèves israéliens se rendent à l'école à Tel Aviv, le 18 avril 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni / Flash90)
Des élèves israéliens se rendent à l'école à Tel Aviv, le 18 avril 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni / Flash90)

Le ministre israélien de la Sécurité publique, Omer Barlev, a suggéré samedi qu’Israël devrait reporter d’un mois l’ouverture de l’année scolaire – compte tenu du fait que les écoles seront de toutes façons fermées pour les fêtes juives pendant presque tout le mois de septembre, et de la flambée actuelle des infections de coronavirus provoquée par le variant Delta – et ne renvoyer les enfants à l’école que le 1er octobre.

Lors d’un événement culturel à Tel Aviv samedi, Barlev a déclaré qu’il avait récemment soumis aux membres du cabinet Corona que, dans la mesure où il n’y aurait qu’une poignée de jours d’école en septembre – en raison des fêtes de Rosh HaShana, Yom Kippour et Souccot – l’année scolaire devrait commencer un mois plus tard.

« Je ne comprends pas la logique de commencer le 1er septembre, alors qu’il n’y a que six jours d’école dans tout le mois, et vu l’état actuel de la courbe de morbidité », a déclaré Barlev, membre du Parti travailliste au sein la coalition du Premier ministre Naftali Bennett.

Retarder la rentrée scolaire permettrait d’endiguer la propagation du virus, a-t-il soutenu.

« Les élèves de moins de 12 ans et les adolescents n’ont pas encore été vaccinés et sont les principaux propagateurs du variant Delta. Par conséquent, le report de la rentrée scolaire aidera à juguler la courbe de morbidité [du coronavirus] en septembre », a commenté Barlev, selon des sites d’information israéliens.

La ministre de l’Éducation, Yifat Shasha-Biton, a rejeté l’appel de Barlev, affirmant qu’elle aurait lieu le 1er septembre comme prévu.

« Nous ouvrirons l’année de manière sûre et contrôlée, conformément au plan qui a été convenu avec le ministère de la Santé », a-t-elle déclaré à la radio militaire.

Israël a commencé à vacciner les enfants âgés de 12 à 15 ans en juin et a récemment approuvé la vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans qui souffrent de graves maladies et qui pourraient les rendre plus vulnérables à la COVID-19.

Les taux de vaccination pour le groupe d’âge de 12 à 15 ans restent néanmoins modérés, avec un peu moins de 30 % des enfants éligibles ayant reçu la deuxième injection, selon les chiffres du ministère de la Santé.

Le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev, le 11 août 2021. (Basel Awidat / Flash90)

Le variant Delta est certainement le variant de coronavirus le plus transmissible à ce jour, selon les responsables de la santé, mais il n’a pas été prouvé que les enfants en sont les « principaux propagateurs » comme l’a suggéré Barlev. Cependant, les non-vaccinés, y compris les enfants, sont les plus vulnérables à ce variant.

Chez les adultes, le nombre de cas graves en Israël est six fois plus élevé parmi les non-vaccinés que parmi les vaccinés de la même tranche d’âge.

Selon les chiffres du ministère de la Santé, le taux de cas actifs chez les enfants non-vaccinés âgés de 12 à 15 ans s’élevait à 657 pour 100 000 personnes, soit 0,006 % des infections actives, qui ont atteint près de 45 000 vendredi.

Parmi les enfants âgés de 12 à 15 ans qui ont été complètement vaccinés, le taux est tombé à 76,1 pour 100 000 personnes, soit 0,0007 %.

Il y a actuellement 2 580 enfants non-vaccinés âgés de 12 à 15 ans parmi les cas actifs en Israël, et près de 800 adolescents non-vaccinés âgés de 16 à 19 ans.

Des élèves de C.P. arrivent à la rentrée à l’école Tali Geulim de Jérusalem le 1er septembre 2020. (Autorisation Noam Revkin Fenton / Flash 90)

Barlev a déclaré que le cabinet du coronavirus n’avait pas encore accepté sa suggestion de reporter l’ouverture de l’année scolaire.

Dimanche, Bennett a approuvé un plan préparé par les ministères de l’Éducation, de la Santé et de la Défense et le bureau du Premier ministre pour la réouverture de l’année scolaire prochaine le 1er septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...