Le Mishné Torah de Maïmonide a été – enfin – traduit en russe
Rechercher

Le Mishné Torah de Maïmonide a été – enfin – traduit en russe

Il aura fallu huit ans et 1,5 million de dollars pour traduire et faire imprimer l'oeuvre magistrale en 14 volumes sur la loi juive du célèbre philosophe du 12e siècle

Statue de Maïmonide dans l'ancienne Juderia de Cordoue. (Crédit : CC BY-SA 3.0
Statue de Maïmonide dans l'ancienne Juderia de Cordoue. (Crédit : CC BY-SA 3.0

Le Mishné Torah [Yad haHazaka], oeuvre magistrale en 14 volumes sur la loi juive du philosophe juif du 12e siècle et rabbin, Moïse ben Maïmon, dit Maïmonide, a été traduit et publié en russe pour la première fois.

La maison d’édition moscovite Knizhniki Publishing House, spécialisée dans les projets à caractère juif, a terminé cet été un travail de longue haleine.

Avec la parution de 3 000 exemplaires du dernier volume, le Livre des Magistrats, la maison d’édition conclut un travail qui aura pris huit ans et coûté 1,5 million de dollars, indique le rabbin Boruch Gorin, éditeur, journaliste et directeur de Habad Russia, qui a supervisé les travaux de traduction.

La fédération des communautés juives de Russie, affiliée au mouvement Habad ainsi que des donateurs, ont financé cette traduction, a-t-il précisé.

Au moins 3 000 exemplaires de chaque volume ont été imprimés. Le prix de chaque volume varie entre 10 et 18 dollars, a-t-il dit.

Maïmonide a rédigé Mishné Torah entre 1170 et 1180. Considéré comme son oeuvre majeure, il offre une interprétation des textes juifs, notamment de la Torah, – une interprétation jugée révolutionnaire au moment de sa parution initiale.

Le livre est vendu sur des boutiques en ligne comme Ozon, Labirin, et dans des chaînes de magasins comme Bookvoed et Chitai-gorod.

La premier volume, le Livre de la Connaissance, tiré en 3 000 exemplaires, a été rapidement épuisé. Après la seconde impression, 2 000 exemplaires ont été vendus.

En 2016, Knizhniki a commencé à publier une traduction en russe du Talmud, texte central de la tradition juive orthodoxe.

« Nous n’avons aucun doute que la publication sera bien reçue par le public. C’est un cadeau intellectuel, et pas seulement pour les Juifs », a déclaré le rabbin Alexander Boroda, président de la fédération des communautés juives de Russie, dans un communiqué commentant le tirage de Mishné Torah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...