Le missile lancé contre Israël dû à « l’incompétence » syrienne
Rechercher

Le missile lancé contre Israël dû à « l’incompétence » syrienne

Le général McKenzie, chef des forces américaines au Moyen-Orient, affirme que la roquette n'a pas été tirée sur Israël délibérément, mais par inhabilité à frapper des avions

Kenneth McKenzie, alors lieutenant-général, prend la parole lors d'une conférence de presse au Pentagone à Washington, le 14 avril 2018. (Crédit : Alex Brandon / AP)
Kenneth McKenzie, alors lieutenant-général, prend la parole lors d'une conférence de presse au Pentagone à Washington, le 14 avril 2018. (Crédit : Alex Brandon / AP)

Le chef des forces américaines au Moyen-Orient a affirmé jeudi que le missile antiaérien syrien qui a traversé Israël pendant la nuit de mercredi à jeudi et déclenché des sirènes puis de fortes explosions dans le sud du pays, était dû à une incompétence.

S’exprimant devant la Commission des services armés du Sénat américain, le général Kenneth McKenzie a déclaré que l’incident « reflète l’incompétence de la défense aérienne syrienne, en réponse aux frappes israéliennes sur des cibles en Syrie. Je ne pense pas que ce soit une attaque intentionnelle, mais plutôt un manque de capacité ».

McKenzie a plaisanté en affirmant que le missile sol-air était « balistique », un jeu de mots qui a en anglais un double sens et signifie également que le missile avait « perdu le nord ».

L’armée israélienne a déclaré que le missile avait été tiré vers un avion à réaction israélien lors d’une frappe aérienne sur des cibles situées sur les hauteurs du Golan syrien.

Elle a déclenché juste avant l’aube les sirènes d’alarme anti-raids aériens dans le nord du Néguev, zone proche du réacteur nucléaire d’Israël, suivies de fortes explosions, qui ont été entendues dans une grande partie du pays.

Aucun blessé ni dommage n’a été signalé.

Les troupes de Tsahal ont lancé un missile intercepteur sur le projectile entrant pour tenter de l’abattre, bien que l’on ne pouvait savoir dans l’immédiat si cette opération avait réussi. L’armée israélienne a déclaré jeudi qu’elle enquêtait toujours sur la question, et a refusé d’identifier laquelle de ses batteries de défense anti-aérienne avait été utilisée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...