Le Moderna meilleur que le Pfizer pour prévenir le variant Delta – Étude US
Rechercher

Le Moderna meilleur que le Pfizer pour prévenir le variant Delta – Étude US

L'étude révèle que les deux inoculations ont perdu de leur efficacité, mais le déclin de Pfizer est plus prononcé ; les deux vaccins restent très efficaces contre une forme grave

Une infirmière prépare un vaccin Moderna contre la COVID-19 dans une clinique de vaccination au Gillette Stadium de Foxborough, dans le Massachusetts, le 19 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Steven Senne)
Une infirmière prépare un vaccin Moderna contre la COVID-19 dans une clinique de vaccination au Gillette Stadium de Foxborough, dans le Massachusetts, le 19 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Steven Senne)

Le vaccin Moderna contre le coronavirus est considérablement plus efficace contre le variant Delta du coronavirus que l’inoculation de Pfizer-BioNTech, selon des recherches menées par la Mayo Clinic dans plusieurs États américains.

L’étude, mise en ligne sur medRxiv avant son examen par des pairs cette semaine, a révélé que, si les deux vaccins étaient très efficaces pour prévenir l’infection en janvier, avant l’apparition du Delta – avec une efficacité d’environ 90 % – en juillet, l’efficacité des deux injections avait chuté.

Cependant, l’un resterait beaucoup plus efficace que l’autre – alors que l’efficacité du Moderna est tombée à 76 %, celle du Pfizer est à 42 %. L’étude a été menée auprès de plus de 50 000 patients.

La baisse d’efficacité reste encore inexpliquée : si elle est le résultat de la capacité du variant Delta à contourner le vaccin, s’il s’agit d’une baisse de la capacité de protection au fil du temps, ou s’il s’agit d’une combinaison des deux facteurs.

Israël, qui a vacciné sa population presque exclusivement avec le vaccin Pfizer, administre actuellement des troisièmes doses aux adultes de plus de 60 ans dans l’espoir d’augmenter la protection. Selon un expert interrogé mardi, cet effort pourrait porter ses fruits.

L’étude de la Mayo Clinic a révélé que, dans plusieurs États, les personnes inoculées avec le vaccin Pfizer étaient deux fois plus susceptibles de subir une infection malgré leur vaccination, par rapport à celles vaccinées avec le Moderna.

Une femme israélienne reçoit un troisième vaccin Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 dans la ville centrale de Ramat Hasharon, le 30 juillet 2021. (Crédit : AP Photo/Sebastian Scheiner)

« En Floride, État qui connaît actuellement sa plus forte augmentation de COVID-19 à ce jour, le risque d’infection en juillet après une vaccination complète avec l’ARNm-1273 (le vaccin Moderna) était d’environ 60 % inférieur à celui existant après une vaccination complète avec le BNT162b2 (Pfizer) », ont déclaré les chercheurs.

Pourtant, les deux vaccins semblent rester très efficaces (plus de 90 % d’efficacité) pour prévenir une forme grave de la maladie.

Les chercheurs ont conclu que « notre étude observationnelle met en évidence que, si les deux vaccins à ARNm contre la COVID-19 protègent fortement contre les infections et une forme grave, une évaluation plus approfondie des mécanismes sous-jacents liés aux différences dans leur efficacité – tels que les schémas posologiques et la composition du vaccin – est justifiée ».

Israël s’est principalement reposé sur le vaccin Pfizer pour vacciner sa population, mais a également acheté des millions de doses du vaccin Moderna. Israël avait d’abord misé sur le Moderna, mais Pfizer a été plus rapide pour donner des résultats.

Les deux sociétés développent actuellement des boosters qui cibleront de nouveaux variants tels que le Delta, mais il faudra encore plusieurs mois pour leur mise sur le marché.

Le vaccin contre la COVID-19 est le seul produit de Moderna commercialement approuvé. La société développe également plusieurs vaccins qui visent à se prémunir contre la grippe, le Zika et le VIH, entre autres virus. Ces vaccins en sont tous aux premiers stades de leurs tests cliniques, selon le site Web de la société.

Celle-ci, créée pour pouvoir commercialiser la technologie des vaccins à ARN messager, a déclaré qu’elle avait presque doublé de taille au cours de l’année écoulée, passant de 930 employés à environ 1 800. Elle aurait engrangé 4,35 milliards de dollars de revenus totaux, grâce à son vaccin et à certaines subventions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...