Le monde magique d’Adrien Brody
Rechercher

Le monde magique d’Adrien Brody

Le mois prochain le plus jeune oscarisé meilleur acteur endosse le rôle du magicien Harry Houdini et d’un Juif iranien

Adrien Brody (Capture d'écran YouTube)
Adrien Brody (Capture d'écran YouTube)

D’un coup de baguette magique, le lauréat de l’Academy Award Adrien Brody joue deux nouveaux rôles convaincants, un Juif iranien dans le prochain long métrage, Septembers of Shiraz et le légendaire magicien Harry Houdini dans une nouvelle mini-série sur History Channel. Les deux débutent le mois prochain.

Avec son rôle en 2003 de musicien persécuté par les nazis dans Le Pianiste de Roman Polanski, Brody est devenu le seul acteur à remporter un Oscar du Meilleur acteur à moins de 30 ans (Richard Dreyfuss l’a reçu à 30 ans en 1978 pour The Goodbye Girl).

Fils de la photographe Sylvia Plachy, d’origine hongroise, Brody accompagnait sa mère sur le lieu de son travail au Village Voice et lui servait souvent de sujet. Son père, Elliot, enseignait l’histoire avant sa retraite.

Les deux côtés de sa famille ont été affectés par l’Holocauste, bien que sa mère ignorait son ascendance juive en grandissant.

Dans la prochaine mini-série Houdini, diffusée les 1er et 2 septembre, l’acteur revisite un rêve d’enfance.

L’artiste qui s’est déjà lui-même présenté comme « The Amazing Adrien », a déclaré à Deadline.com : « J’étais bien plus qu’un fan… Non seulement étais-je fasciné par la magie, mais j’aspirais à devenir un magicien quand j’étais un petit garçon. »

Entrer dans la peau du personnage de Houdini et faire de la magie sur scène n’a pas été chose facile pour ce natif du Queens, New York, dont l’accent est palpable dans la mini-série.

« Vous comprenez les rouages ​​d’un truc et vous vous l’appropriez, vous développez un baratin et vous racontez cette histoire unique, et voilà ce qui fait un grand spectacle et un grand magicien », explique Brody.

Dans Houdini, un film d’époque avec de beaux décors et costumes, Brody joue face à Kristen Connolly et a tourné de nombreuses scènes exigeantes sur le plan physique. Brisant le code non révélé d’un magicien, la History Channel décrit les procédés secrets utilisés pour ses évasions, car elles étaient facilement disponibles en ligne.

Fait intéressant : dans Oxygen, un thriller obscur de 1999, Brody a joué un kidnappeur du même nom.

Son film prochain sur la révolution iranienne, Shiraz, a récemment été accepté au Festival international du film de Toronto le mois prochain, du 10 au 20 septembre, qui passe au crible plus de 300 films du monde entier.

« C’est un beau film auquel je suis reconnaissant d’avoir participé », dit Brody. Son personnage est un membre d’une famille juive dépeint dans le livre de 2007 du même nom par l’auteure d’origine iranienne Dalia Sofer.

« Il porte sur les luttes du peuple iranien qui a été pris en otage par les Gardiens révolutionnaires lors de la chute du Shah et le changement de régime », raconte Brody.

« Je ne peux pas attendre la marée. Je dois nager », dit l’acteur au New York Times.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...