Rechercher

Le monde n’a pas arrêté Hitler, il doit arrêter Poutine, dit un rabbin ukrainien

"Le monde peut l'arrêter, l'OTAN peut l'arrêter, les États-Unis peuvent l'arrêter. Et nous pouvons sauver des millions de vie", a déclaré Yaakov Bleich au micro de CNN

Le rabbin Yaakov Dov Bleich, grand-rabbin ukrainien. (Credit : Capture d'écran/YouTube)
Le rabbin Yaakov Dov Bleich, grand-rabbin ukrainien. (Credit : Capture d'écran/YouTube)

Un rabbin d’Ukraine a appelé mercredi le monde à arrêter le président russe Vladimir Poutine avant qu’il ne détruise le pays, en demandant aux États-Unis ou à l’OTAN de bombarder l’énorme convoi de véhicules militaires russes de plusieurs kilomètres de long qui se dirige vers Kiev, la capitale.

« Depuis vendredi, on est passé d’une guerre contre l’armée ukrainienne à une guerre contre le peuple », a analysé le rabbin Yaakov Bleich au micro de CNN. « Je ne vais pas appeler ça un génocide parce qu’il tue tout le monde sans distinction, il ne se soucie pas de leur génétique ni de leur origine. »

« Il tue les gens qu’il dit vouloir protéger. Il bombarde Kharkiv, qui compte de nombreux russophones. N’était-il pas venu pour sauver les russophones ? »

Quant à l’affirmation de Poutine selon laquelle il cherche à « dénazifier » l’Ukraine avec cette offensive, Bleich a déclaré que « le nazi qui devrait être dénazifié, c’est Vladimir Poutine. »

Bleich a ajouté qu’il appelait le monde entier à se « lever et à faire quelque chose. Nous pouvons encore l’arrêter. Nous n’avons pas pu arrêter Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale – peut-être aurions-nous pu le faire, mais nous ne l’avons pas fait – mais nous pouvons maintenant arrêter [Poutine]. »

« Le monde peut l’arrêter, l’OTAN peut l’arrêter, les États-Unis peuvent l’arrêter. Et nous pouvons sauver des millions de vies, simplement en détruisant son escadron, long de 65 km de chars et de véhicules blindés, ou il va détruire la capitale de l’Ukraine et les gens qui y vivent. Il est temps pour le monde de faire quelque chose. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...