Le musée juif de Moscou expose des photos des occupants soviétiques de Berlin
Rechercher

Le musée juif de Moscou expose des photos des occupants soviétiques de Berlin

L'exposition présente des photos de soldats de l'Armée rouge dans la capitale nazie

Le major général Matvey Weinrub, (à gauche), et l'écrivain Konstantin Simonov sur le pont Hallesche-Tor-Brücke au-dessus du canal de la Landver à Berlin, mai 1945. (Extrait de la collection du Musée juif et Centre de tolérance de Moscou)
Le major général Matvey Weinrub, (à gauche), et l'écrivain Konstantin Simonov sur le pont Hallesche-Tor-Brücke au-dessus du canal de la Landver à Berlin, mai 1945. (Extrait de la collection du Musée juif et Centre de tolérance de Moscou)

JTA – Le musée juif de Moscou présente des photographies inédites de l’invasion de Berlin par l’Armée rouge pendant la Seconde Guerre mondiale dans une exposition qui a été finalement mise en ligne, en raison du coronavirus.

L’exposition a été inaugurée le samedi 9 mai – jour du 75e anniversaire de la victoire de l’Union soviétique sur l’Allemagne nazie.

La plupart des photographies soviétiques de cette période ont été soigneusement mises en scène, retouchées et même manipulées à des fins de propagande. D’autres photos ont été détruites ou gardées secrètes pendant des décennies en raison des dangers de la diffusion d’informations qui ne correspondaient pas aux objectifs des autorités à l’époque de l’Union soviétique.

Mais les quelque 80 œuvres conservées au Musée juif et Centre de tolérance, que le président russe Vladimir Poutine a visité à plusieurs reprises depuis son ouverture en 2012, comprennent des clichés de soldats endurcis, dont certains ont les cheveux en bataille, profitant du soleil d’été dans un Berlin ravagé.

L’exposition présente des œuvres d’éminents artistes soviétiques comme Ilya Arons et Valery Ginzburg, qui étaient tous deux juifs.

La décision d’organiser une exposition de photos avant le 9 mai – une fête nationale majeure en Russie et dans toute l’Union soviétique – a été prise bien avant que la crise COVID-19 ne frappe, a déclaré Liya Chechik, chargée de recherche au musée, lors d’une vidéoconférence jeudi de l’Association des musées juifs européens.

Mais le format convivial de l’écran a grandement facilité le passage en ligne, a-t-elle dit.

« Heureusement, c’est quelque chose qui peut facilement être rendu virtuel », a-t-elle déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...