Rechercher

Le nombre de cas d’Omicron en Israël passe à 21

Cinq des personnes infectées n'étaient pas récemment à l'étranger et ont contracté la variante après avoir été en contact avec des voyageurs d'Afrique du Sud et des États-Unis

Un bénévole du Magen David Adom prélève un échantillon par écouvillonnage sur une femme israélienne dans un site de dépistage du coronavirus dans la ville de Katzrin, sur les hauteurs du Golan, le 15 septembre 2021. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Un bénévole du Magen David Adom prélève un échantillon par écouvillonnage sur une femme israélienne dans un site de dépistage du coronavirus dans la ville de Katzrin, sur les hauteurs du Golan, le 15 septembre 2021. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Le nombre de cas de variante du coronavirus Omicron confirmés par Israël est passé lundi à 21, le ministère de la Santé faisant état de 10 infections supplémentaires au cours de la journée écoulée.

Selon les dernières données, 16 des cas concernent des personnes qui sont revenues de l’étranger, tandis que cinq ont été détectés chez des personnes qui n’ont pas quitté le pays récemment, mais qui ont été en contact avec des voyageurs d’Afrique du Sud et des États-Unis.

Les personnes qui étaient à l’étranger sont arrivées d’Afrique du Sud, de Grande-Bretagne, des États-Unis et des Émirats arabes unis, selon un communiqué du ministère de la Santé.

Le communiqué ne fait aucune mention d’une touriste malawite, qui était l’un des deux premiers cas d’Omicron confirmés en Israël. La raison pour laquelle la femme du Malawi, n’a pas été mentionnée, n’a pas été immédiatement clarifiée.

Le ministère a déclaré que sur les 21 cas, 13 étaient « entièrement protégés », ce qu’Israël définit comme toute personne ayant reçu une injection de rappel, ou ceux qui se sont rétablis du COVID-19 ou ont reçu leurs deux doses initiales de vaccin au cours des six derniers mois.

Le ministère de la Santé a également déclaré qu’il attendait les résultats des tests finaux pour 21 autres cas suspects de la variante Omicron.

Parmi les cas confirmés et suspects, le ministère a indiqué que cinq des personnes protégées présentaient des symptômes et que les dix autres non protégées n’en présentaient pas. Aucun détail n’a été fourni sur la nature des symptômes ou la gravité des infections.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...