Rechercher

Le nombre de cas graves dépasse le seuil du millier en Israël

D'autres statistiques indiquent que la vague actuelle, entraînée par la propagation du variant Omicron, pourrait commencer à faiblir ; le R-0 tombe à 1,01

Le fils d'un patient diagnostiqué positif au COVID-19 prie en lisant des psaumes à côté du lit de son père hospitalisé dans un service de coronavirus de l'hôpital Shaare Zedek, le 20 janvier 2022. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Le fils d'un patient diagnostiqué positif au COVID-19 prie en lisant des psaumes à côté du lit de son père hospitalisé dans un service de coronavirus de l'hôpital Shaare Zedek, le 20 janvier 2022. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Les nouvelles données du ministère de la Santé montrent que le nombre de cas graves de la COVID-19 a fait un bond de presque 70, en passant à 1 010. C’est la première fois, depuis la fin du mois de février dernier, que plus de mille personnes sont hospitalisées dans un état critique du coronavirus.

S’exprimant auprès de la Douzième chaîne, le professeur Eran Segal, de l’Institut Weizmann – qui conseille le gouvernement en matière de pandémie – a déclaré que le nombre de cas graves pourrait atteindre les 1 150 avant de commencer à retomber.

Malgré la hausse continue de ce chiffre, d’autres statistiques indiquent que la vague actuelle qui est entraînée par la propagation du variant Omicron pourrait commencer à faiblir, avec le R-O – ou taux de reproduction de base – qui est tombé à 1,01. Le R-0 représente le nombre de personnes contaminées par un seul porteur du coronavirus et n’importe quel taux en dessous du seuil de 1 signifie que la circulation du virus ralentit.

Selon le ministère, 53 020 nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés hier et 22 550 personnes ont été testées positives depuis minuit. Il y a actuellement 444 886 Israéliens atteints par le coronavirus dans le pays.

Le bilan des décès des suites du coronavirus au sein de l’État juif est de 8 658 personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...