Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Le nombre de déplacés internes au Soudan à doublé en une semaine – ONU

700 000 personnes ont été forcées de fuir à l'intérieur du pays ; le porte-parole de OIM a salué "l'extrême générosité du peuple soudanais, qui a ouvert ses portes aux réfugiés

De la fumée s’élèvant de Khartoum, au Soudan, où les combats entre l'armée soudanaise et les forces de soutien rapide s’intensifient, le 6 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Marwan Ali) AFP)
De la fumée s’élèvant de Khartoum, au Soudan, où les combats entre l'armée soudanaise et les forces de soutien rapide s’intensifient, le 6 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Marwan Ali) AFP)

Les combats sanglants au Soudan depuis la mi-avril ont forcé plus de 700 000 personnes à fuir à l’intérieur du pays, deux fois plus qu’il y a une semaine, a affirmé mardi l’ONU.

« C’est plus du double du nombre de déplacés internes » décomptés mardi dernier qui s’établissait à 340 000 personnes, a expliqué Paul Dillon, porte-parole de l’agence de l’ONU pour les migrations (OIM) lors du briefing régulier de l’ONU à Genève.

Avant même le début des combats, 3,7 millions de personnes étaient enregistrées comme déplacées internes au Soudan, a rappelé Dillon.

Environ 150 000 personnes ont également fui le pays ailleurs dans la région depuis le début des combats, selon les chiffres datés de lundi et compilés par le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR).

Les combats se poursuivent à Khartoum et dans d’autres régions du Soudan entre les camps des deux généraux rivaux, qui s’affrontent depuis le 15 avril alors que les négociations sur une trêve entre leurs représentants piétinent en Arabie saoudite.

Les affrontements entre l’armée d’Abdel Fattah al-Burhane aux redoutés paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR) de Mohamed Hamdane Daglo ont déjà fait plus de 750 morts dans le pays selon l’ONG Armed Conflict Location and Event Data Project (ACLED) et les autorités soudanaises dénombrent 5 000 blessés.

Le général Abdel Fattah al-Burhane, prend la tête de la transition au Soudan en deux jours, est un militaire respecté par ses pairs mais inconnu du grand public. (Crédit : capture d’écran TV5 Monde)

« De nombreux déplacés internes se réfugient chez des proches, tandis que d’autres se rassemblent dans des écoles, des mosquées et des bâtiments publics », a expliqué Dillon.

Il a souligné « l’extrême générosité du peuple soudanais et de ses communautés, qui ont ouvert leurs portes aux personnes déplacées arrivant dans leurs régions ».

Mais il a aussi souligné que ces communautés d’accueil elles-mêmes « dans de nombreux cas souffrent déjà des effets de plus de trois semaines de combats ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.