Le nombre de fumeurs augmente pour la première fois depuis des décennies en Israël
Rechercher
A vous couper le souffle

Le nombre de fumeurs augmente pour la première fois depuis des décennies en Israël

22,5 % des Israéliens, dont presque un tiers de femmes, fument la cigarette. Les entreprises du tabac dépensent 60 millions de shekels par an en publicité

Photo illustrative d'une femme en train de fumer une cigarette (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Photo illustrative d'une femme en train de fumer une cigarette (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le nombre de fumeurs adultes israéliens a augmenté pour la première fois depuis des décennies passant à presque un quart de la population, selon un rapport annuel qui a été rendu public au mois de janvier par le ministère de la Santé.

Depuis les années 1970, le nombre d’Israéliens fumeurs de tabac avait baissé chaque année. Le taux attestant de la baisse de la consommation de tabac avait toutefois ralenti en 2010 et, en 2016, ce pourcentage a ré-augmenté pour la première fois, indique le rapport.

En 2016, ce sont 22,5 % des Israéliens à partir de l’âge de 21 ans qui fument. Ils étaient 19,6 % l’année précédente.

Israël est maintenant passé à la 28e place du classement établi en fonction de 35 nations européennes consacré au nombre de fumeurs.

Le rapport a indiqué que 31,1 % des hommes et 15,8 % des femmes en Israël consomment du tabac. Chez les Juifs, 2,6 % des garçons et 1.7 % des filles fument déjà au collège – contre seulement 1,2 % des garçons arabes et 0 % des filles arabes de cette tranche d’âge.

Au lycée, 14,4 % des adolescents et 7,1 % des adolescentes fument régulièrement du côté des Juifs, en comparaison à seulement 10,6 % des garçons et 1,8 % des filles arabes.

Au moment où ils entrent dans l’armée, 24,8 % des Israéliens et 14,9 % des Israéliennes consomment du tabac – un chiffre moins important que dans le rapport précédent établi en 2012.

Des soldats israéliens fument une cigarette durant un entraînement dans le nord d'Israël, le 14 juin 2009 (Crédit : Matanya Tausig/Flash90)
Des soldats israéliens fument une cigarette durant un entraînement dans le nord d’Israël, le 14 juin 2009 (Crédit : Matanya Tausig/Flash90)

Le rapport montre également que tandis que les entreprises du tabac dépensent plus de 60 millions de shekels annuels en frais de publicité, le ministère de la Santé ne débourse que 500 000 shekels pour les campagnes de sensibilisation anti-tabac.

Le nombre de gens qui cherchent de l’aide pour parvenir à arrêter de fumer est tombé à 2,2 %. Le ministère a pour sa part reconnu qu’il devait encore faire davantage pour baisser l’ensemble de ces chiffres.

Au cours des quatre dernières années, les revenus fiscaux issus de la vente de cigarettes se sont effondrés mais le gouvernement a encore généré plus de 6 milliards de shekels en 2016.

Le tabac est l’une des plus importantes causes de décès en Israël. Selon le ministère de la Santé, approximativement 8 000 Israéliens meurent chaque année pour des raisons liées à la cigarette, et parmi eux 800 non-fumeurs victimes de tabagisme passif.

Malgré ces statistiques, le ministre de la Santé Yaakov Litzman (YaHadout HaTorah) s’est constamment opposé à des régulations qui auraient exgé que les fabricants de cigarettes fassent figurer des images d’avertissement sur les paquets, disant qu’ils ne sont « pas esthétiques ».

Litzman s’est récemment retrouvé sous le feu des projecteurs pour d’autres politiques et déclarations qui semblaient servir les intérêts des entreprises du tabac, entravant notamment les efforts livrés pour réduire la publicité pour les cigarettes.

Alexander Fulbright a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...