Le nombre de tests positifs au coronavirus au plus bas depuis le mois d’août
Rechercher

Le nombre de tests positifs au coronavirus au plus bas depuis le mois d’août

Les chiffres montrent que le confinement de trois semaines fonctionne ; huit villes concentrent 40 % des cas confirmés

Un homme passe devant un panneau recommandant le port du masque à Jérusalem, le 11 octobre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Un homme passe devant un panneau recommandant le port du masque à Jérusalem, le 11 octobre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère de la Santé a indiqué, lundi matin, que moins de 8 % des tests de dépistage au coronavirus étaient revenus positifs alors qu’Israël continue à connaître un déclin des taux de transmission dans un contexte de confinement national.

Dimanche, 1 609 personnes ont été testées positives à la maladie sur 22 777 tests effectués.

Les taux de positivité avaient oscillé entre 12 % et 13 % ces dernières semaines, atteignant un pourcentage record de 15 %. Ils ont ensuite baissé de façon précipitée – avec 7,3 % samedi.

Un nombre bien inférieur de tests de dépistage ont été réalisés samedi et dimanche – une baisse habituelle le week-end, mais qui pourrait aussi indiquer une baisse de cas présumés.

Le nombre de tests de dépistage a connu une baisse nette par rapport au pic qui avait été atteint le mois dernier, où 50 000 à 60 000 tests avaient pu être réalisés certains jours.

Les responsables ont noté qu’un nombre réduit de tests augmentait habituellement le taux de positivité, tandis que le chiffre a connu, ces derniers jours, un déclin constant – ce qui signalerait la réussite des initiatives prises pour contrôler l’épidémie.

Des soignants du Magen David Adom portant des vêtements de protection à l’extérieur de l’unité des coronavirus de l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 10 septembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les chiffres de dimanche semblaient confirmer que la baisse de samedi signalait une tendance globale à la baisse du nombre des infections.

Les chiffres de 7,3 % et de 7,7 % sont les plus bas enregistrés depuis le 31 août, quand 7,2 % des tests étaient revenus positifs.

Au cours des six semaines qui se sont écoulées depuis, Israël a enregistré plus de 1 000 décès et presque 200 000 nouveaux cas.

Selon des chiffres transmis lundi par le ministère de la Santé, 291 828 personnes ont été touchées par le coronavirus depuis le début de l’épidémie au sein de l’Etat juif. Il y a 51 698 cas actifs dans le pays – soit une baisse de presque 10 000 en 24 heures.

Lundi matin, le bilan des décès des suites de la maladie s’élevait à 1 983, soit trois de plus qu’hier soir.

Les chiffres transmis par le ministère indiquent que 1 553 personnes sont hospitalisées pour une forme grave du coronavirus. 823 sont dans un état critique et 224 ont été placées sous respirateur. Ce qui signifie que 64 personnes ont quitté l’hôpital depuis samedi, même si plus d’une vingtaine de personnes ont succombé, dimanche, à une forme grave de la maladie.

Malgré cette tendance favorable, le Centre national d’information sur le coronavirus, placé sous l’autorité de l’armée israélienne, a indiqué que les taux de positivité des tests et d’infection étaient encore relativement hauts.

Des soignants en tenue de protection dans le service coronavirus du centre médical Ziv dans la ville de Safed, le 7 octobre 2020. (Crédit : David Cohen / Flash90)

Les chiffres régionaux montrent que Jérusalem, plus grande ville en Israël et capitale du pays, compte le plus grand nombre de cas actifs, avec 5 956. Viennent ensuite Bnei Brak (4 676), Modiin Illit (2 293), Ashdod (1 958), Tel Aviv (1 819), Netanya (1 434), Petah Tikva (1 432) et Beit Shemesh (1 250).

Ces huit municipalités concentrent environ 40 % de tous les cas confirmés et six d’entre elles – et notamment les quatre premières – abritent une importante population ultra-orthodoxe, communauté qui a payé un tribut particulièrement lourd dans la pandémie.

Israël est entré en confinement national il y a trois semaines, avec pour objectif de contenir une seconde vague violente de la pandémie. Le pays a ainsi enregistré jusqu’à 9 000 nouveaux cas quotidiens. Il y a eu toutefois, ces derniers jours, une baisse du nombre de nouveaux cas et du pourcentage de tests positifs alors que de vastes restrictions ont été imposées au public.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...