Le nombre hebdomadaire de nouveaux cas de COVID-19 au plus bas depuis juin 2020
Rechercher

Le nombre hebdomadaire de nouveaux cas de COVID-19 au plus bas depuis juin 2020

Avec une économie largement ouverte et la plupart des Israéliens vaccinés, le taux de tests positifs chute à 1 % ; les infections graves au plus bas depuis trois mois

Un personnel soignant fait un test au coronavirus sur un ultra-orthodoxe à Safed, le 10 février 2021. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Un personnel soignant fait un test au coronavirus sur un ultra-orthodoxe à Safed, le 10 février 2021. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Le nombre hebdomadaire de nouvelles infections au coronavirus a atteint son niveau le plus bas depuis juin 2020, alors que les cas graves ont atteint leur plus bas niveau depuis trois mois, selon des données publiées ce vendredi.

Selon le ministère de la Santé, seuls 2 479 nouveaux cas ont été testées positives la semaine dernière, contre 5 011 la semaine précédente, soit le décompte hebdomadaire le plus bas en dix mois, a rapporté le site d’information Walla.

Le nombre de patients atteints par la COVID-19 en Israël et se trouvant dans un état grave est tombé à 368 vendredi, ce qui constitue le taux le plus bas depuis décembre 2020. Le nombre est en baisse constante depuis plusieurs semaines, après avoir atteint un niveau record de 1 201 à la mi-janvier.

Le nombre de reproduction de base, qui représente la part quotidienne de résultats positifs aux tests de coronavirus, et le nombre de cas actifs, ont tous deux suivi une tendance à la baisse depuis plusieurs semaines.

Le nombre de cas actifs a encore chuté à 6 581. Les résultats de jeudi, résultant de 35 768 tests, représentaient un taux d’infection positif de 1 % seulement, soit 331 nouveaux cas.

Le personnel médical de Shaare Zedek à Jérusalem déplace les patients vers les nouveaux locaux de l’hôpital dédiés au coronavirus, le 7 janvier 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)

Le nombre de reproduction de base du virus était de 0,61. Tout chiffre inférieur à 1 signifie que l’épidémie ralentit. Le chiffre représente la situation d’il y a 10 jours, en raison de la période d’incubation.

En l’absence de décès signalés durant la nuit, le bilan s’élevait à 6 220 vendredi matin.

La pandémie a continué de s’affaiblir après le succès de la campagne de vaccination d’Israël, qui a vu une majorité de ses citoyens se faire vacciner.

Israël a jusqu’à présent vacciné plus de 4,8 millions de personnes – soit plus de 51,67 % de sa population – avec deux injections du vaccin Pfizer contre le coronavirus. Environ 56,49 % des Israéliens, soit plus de 5,2 millions de personnes, ont reçu au moins une injection du vaccin.

Concernant les populations vulnérables, ces chiffres sont encore plus élevés. Plus de 90 % des résidents israéliens de plus de 50 ans sont complètement inoculés avec deux vaccins ou bien ont guéri du virus.

Les Israéliens profitent du parc Wolfson, à Tel Aviv, pendant la fête de la Pâque juive, le 31 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster / FLASH90)

Israël a commencé d’émerger de son troisième confinement national en février, et son économie est désormais largement ouverte. Les restaurants et les lieux culturels sont à nouveau ouverts au public – sous certaines restrictions – et les voyages à l’intérieur du pays sont pour la plupart exempts de limitations dues au coronavirus, en particulier en ce qui concerne les personnes vaccinées.

Israël utilise presque exclusivement le vaccin Pfizer-BioNTech, et inocule tous les israéliens âgés de plus de 16 ans. Le ministère de la Santé a déclaré mercredi que le pays commencerait à vacciner les adolescents âgés de 12 à 15 ans dès que les régulateurs américain et européen approuveraient cette décision. Les résultats récents d’une étude sur les effets du vaccin sur des adolescents âgés de 12 à 15 ans ont montré qu’il était sûr et efficace.

Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a exprimé son optimisme quant au fait que les vaccins seront approuvés pour les enfants de moins de 12 ans à l’automne 2021. La société a déjà commencé des essais de vaccins sur de jeunes enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...