Le nouveau train à grande vitesse de Jérusalem s’immobilise dans un tunnel
Rechercher

Le nouveau train à grande vitesse de Jérusalem s’immobilise dans un tunnel

Environ 150 passagers en provenance de l'aéroport Ben Gurion ont dû être remorqués après un problème technique; c 'est le 2e jour consécutif de désagréments sur la ligne

Une section de la ligne ferroviaire à grande vitesse Jérusalem-Tel Aviv à la périphérie de Jérusalem, le 25 septembre 2018. (Ahmad Gharabli/AFP)
Une section de la ligne ferroviaire à grande vitesse Jérusalem-Tel Aviv à la périphérie de Jérusalem, le 25 septembre 2018. (Ahmad Gharabli/AFP)

Un train sur la ligne à grande vitesse nouvellement inaugurée entre Jérusalem et l’aéroport Ben Gurion a été contraint de s’immobiliser sur les voies lundi soir alors qu’il se trouvait dans un tunnel. C’est le dernier épisode en date d’une série de dysfonctionnements qui ont affecté ce nouveau moyen de transport.

Le train a quitté l’aéroport en direction de la capitale avec 155 voyageurs et membres d’équipage à son bord, lorsqu’un problème de moteur est survenu, ce qui l’a obligé à s’arrêter.

Les chemins de fer israéliens ont indiqué qu’une locomotive de remplacement a été envoyée pour se rattacher au train et le ramener à l’aéroport Ben Gurion. Ils ont ajouté que des bus ont été dépêchés à l’aéroport pour transporter les passagers à Jérusalem, et que tous les autres trains du soir ont été annulés.

La compagnie a également déclaré avoir fourni des collations et des boissons aux passagers bloqués pendant leur attente.

Le problème technique de lundi est le deuxième en deux jours. Dimanche, des avaries ont causé le retard et l’annulation de nombreux trains dans les deux sens dans la matinée et en début d’après-midi.

Le 27 septembre dernier, un train en provenance de Jérusalem est resté coincé dans un tunnel pendant une demi-heure.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre des Transports et de l’Information Yisrael Katz inaugurent le train à grande vitesse entre Jérusalem et l’aéroport Ben Gurion le 20 septembre 2018. (Amos Ben-Gershom / GPO)

Le train a été inauguré le mois dernier avec des années de retard, mais la promesse d’apporter un soulagement aux passagers qui devaient auparavant subir un trajet entre Jérusalem et Tel Aviv qui pouvait durer jusqu’à deux heures dans chaque sens.

La ligne au départ de Jérusalem ne dessert toutefois actuellement que l’aéroport Ben Gurion et devrait rejoindre Tel Aviv d’ici quelques mois.

Les rames de la ligne ne sont pas encore arrivées, ce qui signifie que les chemins de fer israéliens ont dû utiliser les wagons qui circulent sur la ligne côtière pour répondre aux besoins de la ligne de Jérusalem. Un phénomène qui a fait augmenter la circulation automobile et mécontente les usagers.

Le projet a été conçu en 2001, pour un coût estimé à environ 3,5 milliards de shekels (828 millions d’euros).

Les travaux ont commencé en 2005 et ont été interrompus à cause de l’opposition des écologistes jusqu’en 2009. Le percement des tunnels a repris en 2012. Le coût final s’est élevé à environ 6,5 milliards de shekels (1,5 milliard d’euros).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...