Le Palestinien serait mort à cause de l’inhalation de gaz lacrymogène – armée
Rechercher

Le Palestinien serait mort à cause de l’inhalation de gaz lacrymogène – armée

L'armée termine l'enquête initiale sur la mort du Palestinien qui a attaqué des soldats ; La police militaire ouvre sa propre enquête sur l'incident

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens dans la ville de Jéricho, en Cisjordanie (Crédit: Issam Rimawi/Flash90)
Des soldats israéliens dans la ville de Jéricho, en Cisjordanie (Crédit: Issam Rimawi/Flash90)

L’enquête militaire initiale sur la mort jeudi d’un suspect palestinien qui a attaqué un soldat de Tsahal avec un objet métallique a déterminé que la principale cause du décès était l’inhalation de gaz lacrymogènes et non les coups portés sur le suspect lors de son arrestation.

L’enquête de l’armée a révélé que lors d’une émeute dans la ville de Jéricho en Cisjordanie, l’homme avait tenté d’attaquer le soldat et, pendant son arrestation, avait tenté de voler le revolver d’un soldat.

Comme le Palestinien — Yassin al-Saradeeh, 33 ans — est mort alors qu’il était en détention, la police militaire a ouvert sa propre enquête sur l’incident « pour évaluer les circonstances de sa mort et procéder à une autopsie de l’assaillant ».

Selon l’armée, le Palestinien semble être mort à cause du gaz lacrymogènes utilisé pour repousser une cinquantaine d’émeutiers qui ont lancé des pierres et brûlé des pneus alors que les soldats entraient dans Jéricho jeudi matin.

Pendant l’incident, al-Saradeeh a été filmé par une caméra de sécurité couvrant un soldat israélien avec une petite table dans ses mains. On voit alors le soldat sortir et tirer sur al-Saradeeh, mais l’armée a précisé que le tir était mal cadré et qu’il l’a manqué, bien que le Palestinien soit tombé au sol au moment du tir.

Ensuite, l’homme est roué de coups par les soldats et a répondu aux coups, avant de le trainer hors du champ de la caméra.

Un porte-parole de l’armée a déclaré qu’au cours de l’arrestation, al-Saradeeh a essayé de voler l’arme d’un soldat, soulignant un moment dans les images — aux alentours de la 28e seconde — où on peut voir le Palestinien se précipiter vers l’un des soldats.

L’armée a également déclaré qu’un couteau avait été trouvé plus tard en possession du Palestinien.

Au moment de sn arrestation, un infirmier de l’armée a examiné al-Saradeeh et l’a trouvé en « bonne condition », a déclaré l’armée vendredi.

Selon l’armée, bien qu’Al-Saradeeh ait été arrêté, le reste des émeutiers a continué à lancer des pierres et à brûler des pneus sur les soldats. En réponse, les troupes ont utilisé des moyens de dispersion anti-émeute moins létaux pour repousser les manifestants, notamment du gaz lacrymogènes.

« Il semble qu’il ait inhalé du gaz lacrymogène, ce qui semble avoir causé sa mort », a déclaré l’armée vendredi.

« Son état de santé s’est détérioré, il a été emmené et traité par les troupes de l’armée, qui l’ont finalement déclaré mort », a poursuivi l’armée.

Ils n’ont pas encore réagi aux conclusions de l’enquête initiale de l’armée sur sa mort.

Une organisation non gouvernementale, le Club des Palestiniens, a également déclaré jeudi qu’al-Saradeeh avait inhalé une quantité importante de gaz lacrymogène pendant les affrontements.

La famille de l’homme a déclaré qu’il ne souffrait pas de maladies ou de conditions médicales préexistantes. Des proches ont affirmé que sa mort était due à des blessures subies lors de son arrestation, lorsqu’il a été battu.

L’agence de presse officielle palestinienne WAFA a cité un parent, Ismail al-Masri, disant que des soldats ont battu al-Saradeeh « dès qu’il s’est approché de la maison de son oncle pour savoir pourquoi l’armée faisait une descente là-bas »..

Son frère a déclaré à la télévision palestinienne qu’al-Saradeeh avait été incarcéré par Israël pendant la deuxième Intifada pour activités terroristes.

Sa famille a déclaré que Tsahal les avait informés de la mort de leur fils jeudi matin.

Les habitants de Jéricho ont organisé une grève générale dans la ville en réponse à la mort d’al-Saradeeh.

Khaled Abu Toameh a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...