Le Parlement tchèque demande l’interdiction du Hezbollah dans son intégralité
Rechercher

Le Parlement tchèque demande l’interdiction du Hezbollah dans son intégralité

Le ministre des Affaires étrangères Ashkenazi a salué la motion non contraignante comme une victoire de la diplomatie israélienne, et a appelé les autres pays à suivre son exemple

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Un enfant en tenue militaire agite le drapeau du Hezbollah alors que des partisans du chef du groupe, Sayyed Hassan Nasrallah, attendent son discours télévisé dans une banlieue sud de Beyrouth, au Liban, le dimanche 5 janvier 2020, suite à l'attaque aérienne américaine en Irak qui a tué le général des Gardiens de la révolution iraniens Qassem Soleimani. (AP Photo/Maya Alleruzzo)
Un enfant en tenue militaire agite le drapeau du Hezbollah alors que des partisans du chef du groupe, Sayyed Hassan Nasrallah, attendent son discours télévisé dans une banlieue sud de Beyrouth, au Liban, le dimanche 5 janvier 2020, suite à l'attaque aérienne américaine en Irak qui a tué le général des Gardiens de la révolution iraniens Qassem Soleimani. (AP Photo/Maya Alleruzzo)

La Chambre des députés tchèque a adopté mardi soir à une écrasante majorité une résolution exhortant le gouvernement à déclarer le Hezbollah comme organisation terroriste et à pousser l’Union européenne (UE) à mettre fin à la division artificielle du groupe libanais en une branche armée et une branche politique.

Soixante-trois députés ont voté en faveur de la motion non contraignante ; sept s’y sont opposés.

« Je pense qu’il est nécessaire d’abandonner la distinction confuse de la branche politique et militaire du Hezbollah, à laquelle l’Union européenne a adhéré en 2012 pour certaines raisons diplomatiques, et d’être l’un des pays qui agissent de manière lisible sur cette question, comme l’Allemagne, les États-Unis, l’Autriche ou le Canada », a écrit Jana Černochová, la présidente de la commission de la Défense de la Chambre qui est à l’origine de la motion, dans une déclaration publiée en anglais sur son compte Facebook après le vote.

« Je suis bien consciente que nous traitons actuellement de nombreuses autres questions importantes, mais elles ne doivent pas nous faire oublier les auteurs des menaces à la sécurité internationale et à la paix dans le monde et nous convaincre qu’ils ne sont pas entendus ».

Zdravím z nočního promořování v PS. Já sliby plním❗️????????Poslanecká sněmovna právě na můj návrh označila hnutí Hizballáh…

Posted by Jana Černochová on Tuesday, October 27, 2020

Jérusalem a salué l’adoption de la résolution.

« La décision du Parlement tchèque contre le Hezbollah est une nouvelle étape dans l’effort mené par le ministère des Affaires étrangères pour accroître la pression internationale sur le Hezbollah », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi, appelant les autres pays à suivre son exemple en déclarant que l’organisation – dans son ensemble – est un groupe terroriste.

« La Tchéquie est un véritable ami d’Israël. Je remercie les membres du Parlement pour cette importante décision, et j’espère qu’elle se traduira par des mesures supplémentaires », a-t-il déclaré.

L’ambassadeur d’Israël en République tchèque, Daniel Meron, a remercié le Parlement du pays pour le vote, en disant qu’il « a une fois de plus parlé vrai sur la sécurité et la paix dans le monde ».

La Chambre des députés du Parlement de la République tchèque. (Capture d’écran : YouTube)

La résolution stipule que le Hezbollah est une « organisation terroriste qui déstabilise considérablement la région du Moyen-Orient et qui, par son réseau mondial, menace également toutes les démocraties ».

Il a rejeté « la division trompeuse de cette organisation en parties militaire et politique, car cette organisation agit comme une structure étroitement imbriquée en interne ». Le groupe ne fait effectivement aucune distinction.

Les députés ont appelé le gouvernement de Prague – traditionnellement l’un des plus fidèles alliés d’Israël en Europe – à « faire pression pour l’abandon du concept de division du Hezbollah en deux parties au niveau de l’UE et sa pleine inclusion dans la liste des organisations terroristes ».

Ils ont en outre exhorté le gouvernement à « promouvoir au niveau international la suppression de l’influence du Hezbollah dans le monde afin d’accroître la sécurité internationale ».

Les derniers mois ont montré un élan dans les efforts d’Israël pour que la communauté internationale mette le Hezbollah hors-la-loi. Avant le vote du Parlement tchèque mardi, les députés autrichiens, allemands et suisses ont adopté des résolutions similaires.

La semaine dernière, les gouvernements d’Estonie et du Guatemala ont désigné le groupe comme une organisation terroriste.

« Le ministère des Affaires étrangères mène un effort inter-agences pour accroître la pression internationale sur le Hezbollah, et depuis un an et demi, douze pays ont rejoint la liste des Etats qui considèrent le Hezbollah, incluant toutes ses branches, comme une organisation terroriste », a déclaré le ministère dans un communiqué mercredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...