Le parquet de Haïfa ferme provisoirement les réservoirs d’ammoniac
Rechercher

Le parquet de Haïfa ferme provisoirement les réservoirs d’ammoniac

Suite à une demande déposée par la municipalité, le juge ordonne la fermeture du réservoir de 12 000 tonnes jusqu'à nouvel ordre

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La zone industrielle de Haïfa. Illustration. (Crédit : Avishag Shaar Yashuv/Flash90)
La zone industrielle de Haïfa. Illustration. (Crédit : Avishag Shaar Yashuv/Flash90)

La Cour municipale de Haïfa a ordonné mercredi la fermeture temporaire d’un réservoir d’ammoniac. La ville avait souhaité se débarrasser de ce réservoir. En effet, la ville avait jugé qu’il présentait un danger pour la ville des milliers de résidents de la région.

La juge Sigalit Gets-Ofir a ordonné la fermeture temporaire de ce réservoir jusqu’à ce que la question soit étudiée en profondeur jeudi matin.

Le contenu du réservoir d’ammoniac, d’une capacité de 12 000 tonnes n’a pas été clairement déterminé, ni les mesures qui devront être prises suite à cette décision de justice.

« C’est une mesure courageuse et sans précédent de la part de la Cour », a affirmé la mairie de Haïfa dans un communiqué.

« C’est une autre étape de franchie dans la longue et laborieuse campagne pour enlever le réservoir d’ammoniac de la baie de Haïfa, en parallèle d’une action juridique en cours à la Cour suprême. Nous continuerons à agir avec détermination et sans compromis jusqu’à ce que le réservoir disparaisse de la baie. »

Cette demande se fondait sur un rapport mandaté par la mairie, publié la semaine. Le rapport a indiqué que les activités d’ammoniac sur le port de la ville présentaient un sérieux danger pour la population.

Le rapport a été soumis à la Cour Suprême dans le cadre d’un litige entre Haïfa Group, un producteur d’engrais qui utilise le réservoir, et la mairie de Haïfa.

En cas de rupture, l’énorme réservoir d’ammoniac présente des risques de suffocation pour 16 000 personnes, qui seraient sous un nuage toxique, a indiqué le rapport. Le réservoir pourrait « présenter une défaillance demain matin », a assuré Ehud Keinan, auteur du rapport et professeur de chimie lors d’une conférence de presse à l’occasion de la diffusion de ce rapport, le 31 janvier dernier dans les locaux de la mairie.

« Si le réservoir connait une défaillance, nous parlons de 16 000 victimes », avait mis en garde Keinan.

Mais pour le rapport, le danger principal réside dans le bateau qui approvisionne chaque mois 16 000 tonnes d’ammoniac. Si son chargement s’échappait, il pourrait causer la mort de 600 000 personnes dans le secteur de la baie, a souligné le rapport.

L’an dernier, Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, a menacé de frapper le réservoir d’ammoniac de Haïfa avec des roquettes au prochain conflit avec Israël.

Il a cité un responsable israélien anonyme qui avait déclaré qu’une frappe sur ces réservoirs pourrait faire des milliers de morts.

Le réservoir d'ammoniac de Haïfa. (Crédit: capture d'écran/Channel 2)
Le réservoir d’ammoniac de Haïfa. (Crédit: capture d’écran/Channel 2)

Quelques heures après que Nasrallah a diffusé sa menace, Avi Gabbay, alors ministre de l’Environnement, a déclaré qu’il avait ordonné que le réservoir d’ammoniac soit déplacé dans le désert du Néguev. Cette injonction n’a jamais été mise en œuvre.

Keinan a rédigé ce rapport en collaboration avec 10 autres experts. Les résultats ont été présentés à la municipalité de Haïfa il y a plusieurs mois mais n’ont été rendu publics que le mois dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...