Le père du soldat de Hébron crie au tribunal : c’est un coup-monté
Rechercher

Le père du soldat de Hébron crie au tribunal : c’est un coup-monté

La famille d'Elor Azaria, le soldat accusé d'avoir abattu un attaquant palestinien désarmé, tient l'armée pour responsable

Le soldat de l'armée israélienne Elor Azaria, qui est jugé pour avoir abattu un attaquant palestinien désarmé, dans les bras d'une personne le soutenant au tribunal militaire de Jaffa, le 5 juillet 2016 (Crédit : Flash90)
Le soldat de l'armée israélienne Elor Azaria, qui est jugé pour avoir abattu un attaquant palestinien désarmé, dans les bras d'une personne le soutenant au tribunal militaire de Jaffa, le 5 juillet 2016 (Crédit : Flash90)

Le père de Elor Azaria, le soldat de Tsahal accusé d’avoir abattu un attaquant palestinien désarmé à Hébron en mars, a éclaté en sanglots pendant le procès de son fils au tribunal militaire de Jaffa, et accusé les autorités judiciaires de l’armée de corruption et d’avoir piégé son fils.

« Est-ce que ces officiers étaient vraiment à Hébron ? » a demandé Charlie Azaria, selon Ynet. « Ils ont reçu des ordres venus d’en haut. Ils l’ont piégé. Quelqu’un tire les ficelles ».

Il a également dit que les fonctionnaires « essaient de toutes leurs forces de condamner mon fils », a rapporté la Deuxième chaîne.

La tante d’Azaria a également blâmé l’armée israélienne pour la situation difficile de son neveu, disant que c’était l’armée qui « lui a donné une arme et l’a formé ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...