Rechercher

Le père du terroriste de Bnei Brak: Si j’avais su, « je ne l’aurais pas laissé partir »

"Nous devons mettre fin à ce cycle de violence", a déclaré Ahmad Hamarsheh, le père du terroriste ; il a aussi ajouté qu’il ne qualifierait pas son fils de terroriste

Diaa Hamarsheh, un terroriste palestinien qui a abattu cinq personnes à Bnei Brak le 29 mars 2022 (Crédit : Autorisation)
Diaa Hamarsheh, un terroriste palestinien qui a abattu cinq personnes à Bnei Brak le 29 mars 2022 (Crédit : Autorisation)

Ahmad Hamarsheh, le père du terroriste de l’attentat de Bnei Brak qui a tué cinq Israéliens, a déclaré mercredi au Times of Israel avoir été surpris de découvrir que son fils avait commis un attentat.

« Si j’avais su ce qu’il allait faire, je ne l’aurais jamais laissé partir », a dit Hamarsheh, ajoutant qu’il avait vu son fils pour la dernière fois six heures avant l’attaque. « Est-ce que quelqu’un veut que son fils meure comme ça ? »

Le fils de Hamarsheh, Diaa, 27 ans, s’est glissé par une brèche dans la clôture pour entrer en Israël. Lundi soir, il a ouvert le feu sur des Israéliens à Bnei Brak et a tué 5 personnes, dans l’attaque terroriste la plus sanglante depuis 2014.

« Diaa était un homme sérieux », mais « je n’aurais jamais pu imaginer qu’il avait cette idée en tête », a dit Hamarsheh.

« Nous devons mettre fin à ce cycle de violence », il aussi ajouté.

Hamarsheh a déclaré, cependant, qu’il ne qualifiera pas son fils décédé de terroriste.

« Est-ce que quelqu’un qualifierait de terroristes les soldats qui tuent nos enfants et nous tirent dessus ? » a demandé Hamarsheh en posant une question rhétorique. « Dès que quelqu’un le fera, le lendemain matin, je me lèverai et je qualifierai mon fils de terroriste ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...