Le père d’un Israélien partisan présumé de l’EI rejette ces accusations “inconcevables”
Rechercher

Le père d’un Israélien partisan présumé de l’EI rejette ces accusations “inconcevables”

Amir Jabara est l’un des 3 hommes de Tayibe inculpés pour tentative d’incendie volontaire et d'avoir essayé de creuser un tunnel vers la Cisjordanie

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Hakim Jabara, dont le fils Amir est suspecté de travailler pour l'Etat islamique, sur Ynet, le 14 octobre 2016. (Crédit : capture d'écran Ynet)
Hakim Jabara, dont le fils Amir est suspecté de travailler pour l'Etat islamique, sur Ynet, le 14 octobre 2016. (Crédit : capture d'écran Ynet)

Le père de l’un des trois Arabes israéliens accusés de travailler pour le groupe terroriste Etat islamique (EI) a rejeté vendredi ces accusations, déclarant qu’il était impossible que son fils ait été impliqué dans de telles activités.

Amir Abdel Hakim Jabara, 20 ans, a été inculpé jeudi avec Ibrahim Abdel Halim Sheikh Yusuf, 26 ans, et Muhammad Tamim Nashaf, 32 ans, pour une attaque incendiaire au nom de l’EI, et une tentative de creuser un tunnel de contrebande vers la Cisjordanie, ont déclaré des responsables.

Selon le Shin Bet, les trois hommes ont prêté allégeance au groupe terroriste en mai après avoir étudié son idéologie. Tous trois vivent à Tayibe, une ville du nord d’Israël (à ne pas confondre avec Taybeh, en Cisjordanie).

Mais Hakim, le père de Jabar, a déclaré vendredi au site d’informations Ynet que de telles accusations étaient inconcevables.

Amir Abdel Hakim Jabara, à gauche, et Ibrahim Abdel Halim Sheikh Yusuf, à droite, membres présumés d'une cellule terroriste du groupe Etat islamique dans le village arabe israélien de Tayibe. (Crédit : Shin Bet)
Amir Abdel Hakim Jabara, à gauche, et Ibrahim Abdel Halim Sheikh Yusuf, à droite, membres présumés d’une cellule terroriste du groupe Etat islamique dans le village arabe israélien de Tayibe. (Crédit : Shin Bet)

Selon le Shin Bet, Jabara a tenté de rejoindre l’Etat islamique en passant par la Turquie pour atteindre la Syrie en avril 2016, mais a été stoppé à la frontière par la police locale. Le Shin Bet a annoncé que la police et ses propres enquêteurs avaient interrogé Jabara à son retour en Israël, mais qu’il avait finalement été libéré.

« Depuis qu’il est rentré de Turquie, il a travaillé tout le temps dans la zone industrielle de Tayibe, et rentrait à la maison le soir, a déclaré le père de Jabara à Ynet. L’accuser d’appartenir à l’Etat islamique n’est pas seulement délirant, c’est aussi inconcevable. Ce n’est jamais arrivé. »

Hakim Jabara a également remis en doute les accusations selon lesquelles sont fils tentait de creuser un tunnel vers la Cisjordanie, se demandant si c’était seulement possible.

« J’ai été très surpris par [l’accusation] selon laquelle il était impliqué dans une tentative de creuser un tunnel depuis Tayibe. Je n’ai pas seulement ri, je ne pouvais pas le croire, a déclaré le père. Il n’a pas pu le faire. Il est difficile de croire aux accusations de ce genre. D’un point de vue géographique, c’est impossible, même si vous utiliser le [bon] équipement, vous ne pouvez pas creuser un tunnel. »

Il a ajouté qu’il « demande justice. Mon fils dément tout, et malheureusement ils détruisent son futur. Je pense qu’au final il sera libéré puisqu’il est propre et droit, et tout simplement incapable de nuire aux autres. Il respecte la loi. S’il soutenait l’EI, il aurait pu le rejoindre quand il était à l’étranger, mais il a choisi de rentrer en Israël. »

Les trois suspects ont été arrêtés le 14 septembre, trois jours après avoir tenté d’incendier le stade de football de Tayibe, où le chanteur arabe israélien Haitham Khalayleh devait donner un concert, avait annoncé le Shin Bet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...