Rechercher

Le petit-ami officiellement suspect du meurtre du bébé de sa compagne à Ashkelon

La mère ne fait plus figure de suspecte dans la mort de sa fille de 11 mois victime de coups à la tête

Une ambulance devant l'hôpital Soroka dans la ville du sud de Beer-Sheva, le 23 décembre 2013.  (FLASH90)
Une ambulance devant l'hôpital Soroka dans la ville du sud de Beer-Sheva, le 23 décembre 2013. (FLASH90)

Le petit-ami de la femme dont le bébé est mort deux jours après son arrivée dans un hôpital israélien dans un état critique a été confirmé comme suspect de meurtre. L’autopsie a enfin déterminé que l’enfant avait succombé à un coup à la tête, ont rapporté des médias en hébreu dimanche.

Lors d’une audience destinée à prolonger sa détention, la police a déclaré l’homme âgé de 21 ans et originaire de Cisjordanie de suspect de meurtre dans la mort d’un bébé de 11 mois, décédé mercredi dernier à l’hôpital Soroka de Beer Sheva. Il s’en serait pris à l’enfant pour se venger de la mère, qui était sortie avec des amis, le laissant seul avec la petite.

Un Palestinien et la mère du bébé, âgée de 22 ans, ont tous les deux été interpellés pour les maltraitances présumées, mais la femme avait ensuite été libérée.

Le bébé avait été transporté d’urgence à l’hôpital au début de la semaine, victime d’une grave blessure à la tête. Le petit-ami est suspecté d’avoir maltraité une personne sans défense, abandonné un mineur et séjourné en Israël illégalement, a déclaré la police au tribunal d’Ashkelon lors d’une audience de placement en détention.

Le petit-ami de la mère ainsi que cette dernière mais également le père du bébé avaient tous les trois été arrêtés lundi, après que la petite fille a été gravement blessée. Le père, qui vivait dans la communauté bédouine du sud, a ensuite été libéré. Un autre homme a été arrêté et placé en détention pendant deux jours soupçonné d’avoir aidé Obeid à s’échapper après que celui-ci a appelé une ambulance.

Un témoin oculaire, Eli, a décrit à la Radio de l’Armée ce qui s’est passé quand le suspect palestinien a alerté des voisins que le bébé était blessé.

Il a expliqué que l’homme avait frappé à leur porte et demandé de l’aide, hurlant : « Au secours, au secours, ma fille ne respire plus, elle ne se sent pas bien, elle a perdu connaissance. »

Alors qu’il a commencé par dire qu’il était le père, il n’a pas ensuite répété cette affirmation. Il s’est avéré que le père de la fille était un autre homme.

Eli a expliqué qu’un secouriste avait tenté de réanimer la petite fille. Alors qu’ils attendaient l’arrivée de l’ambulance, Eli a posé des questions à Obeid sur ce qui s’était passé et a commencé à douter de ses réponses.

L’homme lui a dit que le bébé avait de la fièvre, qu’il lui avait donné des médicaments trouvés dans le réfrigérateur et qu’ensuite « elle avait soudain perdu connaissance ».

« Lui [le suspect] est arrivé avec le bébé dans les mains qui était en pleine crise. Il nous l’a donné, et mon gendre a tenté de le réanimer », a raconté le voisin aux médias. « Il a juste dit : ‘Je lui ai donné du Nurofen en quantité suffisante’, et après ça, il a tenté de s’enfuir. »

Dans la confusion après l’arrivée de l’ambulance et alors que des secouristes s’occupaient du bébé, Obeid a disparu. On a ensuite découvert qu’il se dirigeait vers la Cisjordanie et a été arrêté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...