Le plan de quarantaine de 48 heures des élèves est « impossible » – Nachman Ash
Rechercher

Le plan de quarantaine de 48 heures des élèves est « impossible » – Nachman Ash

Cette proposition causera un nombre bien plus important d'infections, a déclaré le haut-responsable de la santé, s'opposant au plan du ministère de l'Éducation

Le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, s'exprime dans son bureau à Jérusalem, le 13 juillet 2021. (Crédit : Flash90)
Le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, s'exprime dans son bureau à Jérusalem, le 13 juillet 2021. (Crédit : Flash90)

Le directeur-général du ministère de la Santé Nachman Ash a rejeté, lundi, une proposition faite par le ministère de l’Éducation de réduire la période de quarantaine pour les élèves exposés au coronavirus à seulement 48 heures en cas de présentation d’un test de dépistage négatif alors que les deux ministères s’opposent pour mettre au point les directives à appliquer lors de la prochaine rentrée.

« C’est impossible. Cela va augmenter la morbidité et il y aura beaucoup plus d’infections », a déclaré Ash lors d’un point presse. Il a ajouté que son ministère examinait des alternatives pour réduire la quatorzaine, qui impliqueraient des dépistages plus fréquents.

Ash a noté que le ministère de la Santé n’était pas d’accord avec le plan mis en place par le ministère de l’Éducation pour la prochaine année scolaire, même si ce dernier affirme le contraire. Il a reconnu que la question du raccourcissement de la quarantaine pour les lycéens était l’un des différends encore non-résolus entre les deux institutions gouvernementales.

Selon des informations relayées dimanche par la presse israélienne, l’autre principal point d’opposition concerne les limitations à imposer aux écoles dans les zones se distinguant par un fort taux d’infection au coronavirus.

La ministre de l’Éducation, Yifat Shasha-Biton, a diffusé un plan, dimanche, appelant les élèves de toutes les classes à retourner assister aux cours en présentiel, avec une quarantaine moindre pour les écoliers, les collégiens et les lycéens et moins de fermetures des établissements scolaires dans les zones touchées par la COVID.

Dans la matinée de lundi, Shasha-Biton a insisté sur le fait que son plan avait été approuvé par le ministère de la Santé, annonçant toutefois que la durée de quarantaine à mettre en œuvre restait un point central de désaccord.

« Hier, des fake news et la désinformation se sont propagés », a-t-elle dit.

La ministre de l’Éducation Yifat Shasha-Biton arrive à la résidence présidentielle à Jérusalem pour une photo de groupe avec les nouveaux membres du gouvernement, le 14 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Shasha-Biton, l’une des principales critiques des restrictions appliquées par le gouvernement pendant la pandémie, a aussi signalé être en défaveur de l’encouragement à la vaccination dans les écoles.

« Les enfants sont aux prises avec une angoisse psychologique accumulée l’année dernière et nous ne pouvons pas nous permettre d’exercer des pressions supplémentaires sur eux dans le contexte de l’école », a-t-elle estimé.

Lors du point presse, Ash a dit être troublé par l’augmentation du nombre de cas graves qui a dépassé dimanche les 100 pour la toute première fois depuis des mois.

Il a ajouté qu’il espérait que la remise en place du système du « passeport vert », qui entrera en vigueur à la fin de la semaine, aidera à entraver l’épidémie actuelle de coronavirus.

Ces nouvelles restrictions s’appliqueront aux événements en plein air comme en espace clos réunissant plus de 100 participants à partir du 29 juillet. La nécessité de présenter des preuves de vaccination, de rémission de la maladie ou un test négatif datant de moins de 72 heures ne concernera que les Israéliens âgés de 12 ans et plus. Aucune limitation ne s’applique en-dessous de cet âge.

« Nous espérons que le Passeport vert aidera à réduire la morbidité mais le nombre de cas graves est très troublant », a poursuivi Ash.

Il a vivement recommandé à tout le public éligible – âgé de 12 ans et plus – qui ne s’est pas encore fait vacciner à le faire.

« Le vaccin est l’outil le plus important dans la prise en charge de cette épidémie. La seule manière de prévenir la morbidité, avec le temps, est que tout le monde se fasse vacciner », a-t-il continué.

Des Israéliens, certains portant le masque, se promènent dans le marché Carmel de Tel Aviv, le 26 juillet 2021. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...