Le pot de départ du chef de Tsahal aurait coûté 600 000 shekels
Rechercher

Le pot de départ du chef de Tsahal aurait coûté 600 000 shekels

La fête en l'honneur de l'ancien chef d'état major Benny Gantz a inclus un banquet avec près de 1 000 invités

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le président Reuven Rivlin (à gauche), avec le ministre de la Défense Moshe Yaalon (deuxième à gauche), le chef d'état-major sortant de Tsahal Benny Gantz (deuxième à droite), et son épouse (à droite) lors d'une cérémonie d'adieu en l'honneur de Gantz à Tel-Aviv, le 15 février 2015 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)
Le président Reuven Rivlin (à gauche), avec le ministre de la Défense Moshe Yaalon (deuxième à gauche), le chef d'état-major sortant de Tsahal Benny Gantz (deuxième à droite), et son épouse (à droite) lors d'une cérémonie d'adieu en l'honneur de Gantz à Tel-Aviv, le 15 février 2015 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)

Le pot de départ organisé par les Forces de défense israéliennes il y a six mois pour l’ancien chef d’état major, Benny Gantz, a coûté plus de 600 000 shekels, a révélé la Deuxième chaîne jeudi.

Cet argent a été utilisé pour nourrir les près de 1 000 personnes invitées à la fête et pour embaucher une société de production pour faire un film commémoratif, a ajouté la Deuxième chaîne.

Gantz, qui a pris sa retraite de l’armée israélienne après 38 ans de service en février, était l’invité d’honneur à la soirée qui a eu lieu au Drive-In Arena à Tel Aviv, une salle de 6 600 mètres carré.

Selon le reportage, l’événement, qui a réuni le président Reuven Rivlin, le ministre de la Défense Moshe Yaalon, les officiers supérieurs de Tsahal, des banquiers, des politiciens et d’autres personnalités, a coûté bien qu’un demi million de shekels.

Une liste détaillée des dépenses primaires a révélé que la location de la salle a coûté 111 135 shekels, avec un supplément de 53 535 shekels pour « les équipements logistiques ».

La nourriture pour les invités a coûté 64 000 shekels. Les coûts pour le système de son et lumière se sont élevés à 79 862 shekels.

Toutefois, la plus grande dépense était pour un film produit par une compagnie de film qui a été engagée plutôt que de le faire produire par le département des médias – bien équipé de l’armée israélienne. Les coûts de production se sont élevés à 215 000 shekels, avec 61 000 shekels versés pour louer un grand écran pour la projection du film.

En comparaison, une série de fêtes d’adieu dans les stations de police à travers le pays pour le départ du chef de la police Yohanan Danino plus tôt cette année – et qui ont poussé le contrôleur d’Etat Joseph Shapiro à lancer une enquête préliminaire – a eu un coût estimé à 400 000 shekels.

Danino a pris sa retraite à la fin du mois de juin.

L’armée israélienne a déclaré en réponse à ces allégations que « ces derniers mois, un examen approfondi a été réalisé, après quoi le personnel a publié de nouvelles directives strictes qui limitent la tenue d’événements militaires ».

« Dans le cadre de ces directives, il y a la limitation de la tenue d’événements, et les budgets ont été réduits sensiblement », poursuit le communiqué.

« L’apparition d’artistes a également été limitée de façon importante et l’emploi de sociétés externes a été considérablement réduite avec l’intention de ne compter que sur des ressources militaires. Au cours des derniers mois, le département du personnel a instauré le strict respect de ces ordres ».

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...