Le premier maire juif de Montréal coupable de fraude et de corruption
Rechercher

Le premier maire juif de Montréal coupable de fraude et de corruption

Michael Applebaum, 53 ans, encourt une peine maximale de 5 ans de prison dans une affaire de pots-de-vin en lien avec l’adoption de projets immobiliers

Vue de Montréal. (Crédit : CC BY montroyaler/Flickr)
Vue de Montréal. (Crédit : CC BY montroyaler/Flickr)

MONTREAL — Le premier maire juif de Montréal pourrait être condamné à une peine maximale de cinq ans de prison après avoir été reconnu coupable de fraude et de corruption.

Michael Applebaum, 53 ans, s’est évanoui alors qu’il se trouvait au sein de la salle d’audience, jeudi, dans l’attente du verdict du seul juge en charge de l’affaire au tribunal de Québec.

Mais il est apparu stoïque lors de l’énoncé du verdict, selon des rapports parus dans les médias.

Il a été reconnu coupable de huit chefs d’accusations sur douze, notamment de corruption, de conspiration et de fraude, dans une affaire où il aurait versé des milliers de dollars de pots-de-vin pour obtenir l’approbation de projets immobiliers.

Applebaum, ancien vendeur de chaussures et agent immobilier, était entré dans l’arène politique municipale en 1994, d’abord comme maire de quartier puis comme président du puissant conseil exécutif de la ville, dont le budget s’élève à des millions de dollars.

Il avait été nommé maire par intérim en 2012. Il avait été arrêté en juin 2013 lors d’une opération à son domicile par la police anti-corruption.

Les plaidoiries portant sur la condamnation définitive devraient débuter le 15 février.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...