Le Premier ministre malaisien antisémite accueilli au Royaume-Uni
Rechercher

Le Premier ministre malaisien antisémite accueilli au Royaume-Uni

Mahathir Mohamad s'est exprimé à l'université d'Oxford, une allocution est prévue à la prestigieuse Chatham House. Les leaders juifs dénoncent un accueil trop chaleureux

Le Premier ministre malaisien Mahathir bin Mohamad pendant le débat général de la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le 28 septembre 2018 (Crédit :  KENA BETANCUR / AFP)
Le Premier ministre malaisien Mahathir bin Mohamad pendant le débat général de la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le 28 septembre 2018 (Crédit : KENA BETANCUR / AFP)

Le Premier ministre malais Mahathir Mohamad, qui ne dissimule pas son antisémitisme, est arrivé à Londres aux premières heures de la matinée de dimanche pour la seconde étape d’une visite dans le pays, après un crochet de quelques jours à New York pour l’Assemblée générale des Nations unies.

La semaine dernière, Mohamad a prononcé un discours intitulé « les défis de la bonne gouvernance dans le monde musulman » au centre d’Etudes islamique de l’université d’Oxford. Il s’est également rendu à Londres, à l’Imperial College, où il a rencontré l’inventeur milliardaire Sir James Dyson.

Selon le Daily Mail, le Premier ministre malaisien n’a pas été une seule fois interpellé pour ses déclarations et certitudes farouchement antisémites.

Lundi, il prononcera une allocution sur le thème de la « future démocratie » en Asie au prestigieux Think-tank de la Chatham House.

Un porte-parole de l’organisation a nié qu’accueillir Mohamad signalait d’une manière ou d’une autre un soutien apporté à ses points de vue.

« La Chatham House fournit un environnement neutre de rassemblement. La présence d’un intervenant n’est pas synonyme d’approbation de ses convictions », a-t-il commenté.

De plus, le porte-parole a expliqué qu’il y aurait une possibilité d’interpeller le Premier ministre sur ses déclarations passées.

« Une condition déterminante de la participation des intervenants qui s’expriment ici est qu’ils doivent prendre part à une série de questions/réponses ouverte », a-t-il dit.

« Dans cette mesure, les points de vue peuvent être soumis à un contrôle rigoureux. Il est possible de demander des comptes lors d’un forum enregistré, lors duquel les médias sont également invités à poser des questions ».

La communauté juive a déploré l’accueil chaleureux dont Mohamad a bénéficié de la part de ces prestigieuses institutions.

« Il est vraiment déplorable qu’à un moment où l’antisémitisme est tellement vivace, un homme qui s’enorgueillit d’être antisémite soit ainsi courtisé », a commenté Gideon Falter, président de l’organisation Campaign Against Anti-Semitism, des propos repris par le Daily Mail.

« Il est de la même manière impardonnable qu’il ait été invité à visiter nos institutions d’éducation les plus éminentes et à partager ses opinions avec les étudiants ».

Falter a expliqué que son organisation étudierait la possibilité que les universités britanniques aient contrevenu à leurs propres règlements en l’accueillant.

« Ceux qui ont déroulé le tapis rouge à ce raciste ignoble et antisémite auto-proclamé doivent présenter leurs excuses », a-t-il ajouté. « Nous sommes en train d’examiner si les universités ont violé leurs propres règles sur les intervenants racistes ».

Dans une interview accordée à l’Associated Press le mois dernier, Mohamad, 93 ans, défenseur de longue date des causes palestiniennes, avait été interrogé sur ses déclarations passées considérées comme antisémites.

« Nous devons pouvoir critiquer n’importe qui », avait-il répondu, avant de s’en prendre aux lois qui pénalisent le négationnisme de l’ampleur de la Shoah.

« Antisémite est un terme qui a été inventé pour empêcher la critique des Juifs quand ils font des choses répréhensibles », avait-il poursuivi.

Mahathir avait mené sa coalition d’opposition Pakatan Harapan (Alliance de l’espoir) à une victoire surprise lors des élections nationales au mois de mai dernier. Il est une personnalité absolument incontournable en Malaisie, doté d’une influence qui a dominé la politique de ce pays multiethnique depuis la guerre froide jusqu’au nouveau millénaire. Il avait déjà été Premier ministre pendant 22 ans, son dernier mandat s’achevant en 2003.

Il est également célèbre pour son antisémitisme non-dissimulé. Il avait écrit en 2012 sur son blog personnel que « les Juifs dirigent ce monde par procuration », a fait savoir l’Associated Press.

Dans un discours prononcé en 2003 devant les leaders des nations à majorité musulmane lors d’un sommet de l’organisation de la conférence islamique à Kuala Lumpur, il avait appelé « 1,3 milliard de musulmans » à s’unir pour une « contre-attaque » contre les « quelques millions de Juifs » qui les avaient vaincus.

Il avait également suggéré que les Juifs cherchaient à « éradiquer » les musulmans du monde entier et utilisé la Shoah comme exemple à imiter par les musulmans.

« 1,3 milliard de musulmans ne peuvent être vaincus par quelques millions de Juifs », avait-il dit dans son discours. Il doit y avoir un moyen. Et nous ne trouverons ce moyen que si nous prenons le temps de réfléchir, d’évaluer nos faiblesses et nos forces, de planifier, d’établir des stratégies puis de contre-attaquer. Nous sommes en fait très forts. 1,3 million d’individus ne peuvent pas être simplement éradiqués. Les Européens ont tué six millions de Juifs sur 12 millions ».

Il a également déclaré que « je suis heureux d’être considéré comme antisémite […] Comment cela peut-il être autrement, lorsque les Juifs qui parlent si souvent de toutes les horreurs qu’ils ont subies pendant la Shoah montrent la même cruauté et la même dureté de coeur que les nazis pas seulement envers leurs ennemis mais aussi envers leurs alliés, s’ils devaient montrer une velléité pour mettre un terme au meurtre gratuit de leurs ennemis palestiniens ».

Il avait écrit dans un livre, en 1970, intitulé le ‘Dilemme malaisien » que « les Juifs n’ont pas seulement le nez crochu mais ils comprennent instinctivement l’argent ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...