Le Premier ministre révèle les détails de son discours à l’ONU
Rechercher

Le Premier ministre révèle les détails de son discours à l’ONU

Avant de prendre l'avion pour New York, Benjamin Netanyahu a déclaré qu'il abordera entre autres la question iranienne et celle du mont du Temple

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Benjamin et Sara Netanyahu à l'aéroport Ben Gurion, avant de partir pour Washington - 1er mars 2015 (Crédit : capture d'écran Channel 1)
Benjamin et Sara Netanyahu à l'aéroport Ben Gurion, avant de partir pour Washington - 1er mars 2015 (Crédit : capture d'écran Channel 1)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara, sont partis le 29 septembre 2015, pour une visite officielle à l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adressera à la 70e Assemblée générale des Nations unies jeudi et s’entretiendra avec des leaders.
 
Lors de son discours, il précisera aux nations du monde ce qu’il attend d’elles à la suite de l’accord avec l’Iran et les menaces qui pèsent sur les frontières d’Israël avec la Syrie, a-t-il déclaré aux journalistes avant de prendre l’avion.
 
« Je vais aussi aborder la question de la paix avec les Palestiniens, et je mettrai l’accent sur la volonté d’Israël de parvenir à la paix », a-t-il ajouté.

Lors de son discours, Netanyahu envisage d’exiger des Palestiniens qu’ils cessent leur « incitation à la haine » et leurs « mensonges » au sujet du mont du Temple. Il a ajouté qu’il allait insister sur le fait qu’Israël a l’intention de maintenir le status quo sur le site sacré.

« Les émeutiers palestiniens qui apportent des armes au mont du Temple et dans la mosquée al-Aqsa sont ceux qui profanent leurs lieux saints et qui violent le statu quo », a-t-il poursuivi.
 
« A chaque fois que je parle à l’ONU, j’ai le grand mérite et la responsabilité de dire aux nations du monde la vérité sur Israël, à propos de notre pays », a-t-il expliqué, en arrivant sur le tarmac de l’aéroport Ben Gurion avec plus d’une heure de retard.
 
Netanyahu devrait adresser son discours à l’ONU jeudi à midi, quand la plupart des dirigeants des autres Etats présents à la conférence auront depuis longtemps quitté New York.

Plus tard ce jour-là, il rencontrera le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.

Vendredi, il devrait rencontrer le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, dans ce qui sera la première rencontre entre le Premier ministre et Kerry depuis que l’accord avec l’Iran a été conclu en juillet.
 
Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, tiendra ce qu’il a appelé un discours « rempli de bombes » à l’Assemblée générale mercredi à midi. Ensuite, il assistera à une cérémonie au cours de laquelle le drapeau palestinien sera hissé devant le bâtiment de l’ONU près de l’East River, à laquelle le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, participera.

Voici la retranscription complète de la déclaration du Premier ministre :

« Je vais maintenant partir pour les Etats-Unis où je vais m’adresser à l’Assemblée générale de l’ONU. Chaque fois que je m’adresse de l’ONU je ressens le privilège et le grand honneur [qui m’ait accordé] de dire la vérité devant le monde au nom des citoyens d’Israël, au nom de notre pays.

Le monde a besoin de savoir ce que les citoyens d’Israël ressentent à propos de l’accord nucléaire avec l’Iran et ce que nous attendons de la communauté internationale dans le sillage de cet accord.

Dans mon discours, je vais – bien sûr – faire référence à notre politique vis-à-vis de la Syrie et aux dangers sur notre frontière nord.

Le jour suivant, je vais rencontrer le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, et je vais discuter avec lui du renforcement de la sécurité d’Israël. Nous allons également discuter du processus de paix.

Israël veut la paix avec les Palestiniens qui, à mon grand regret, continuent de propager d’énormes mensonges sur notre politique sur le mont du Temple.

Je vais exiger une halte à cette sauvage incitation à la haine. Israël est engagé dans le statu quo ; Israël maintient le statu quo. Ce sont les émeutiers palestiniens qui apportent du matériel de guerre, les bombes incendiaires et des pétards sur le mont du Temple, qui portent préjudice à la sainteté du lieu et ce sont eux qui violent le statu quo.

En effet, chaque jour qui passe, il est clair qu’Israël est un îlot de progrès et de stabilité. Je dirai tout cela et plus encore à l’Assemblée générale des Nations Unies et dans mes réunions aux Etats-Unis ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...