Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Le président argentin se rendra en Israël « dans les prochaines semaines »

Javier Milei, "grand allié" d'Israël, s'est exprimé lors d'une cérémonie à la veille de la Journée internationale de commémoration de la Shoah au Musée de la Shoah à Buenos Aires

Le président argentin Javier Milei arrivant au Musée de la Shoah pour assister à un événement commémorant la Journée internationale de l'Holocauste, à Buenos Aires, le 26 janvier 2024. (Crédit : Luis Robayo/AFP)
Le président argentin Javier Milei arrivant au Musée de la Shoah pour assister à un événement commémorant la Journée internationale de l'Holocauste, à Buenos Aires, le 26 janvier 2024. (Crédit : Luis Robayo/AFP)

Le président argentin Javier Milei a indiqué vendredi qu’il se rendra dans les prochaines semaines en Israël, pour renforcer les liens avec l’État hébreu, qu’il a tôt dans sa présidence identifié comme un « grand allié » naturel aux même titre que les États-Unis.

« Dans les prochaines semaines, je voyagerai en Terre Sainte, un nouveau chapitre dans la fraternité entre nos deux nations » pour « renforcer les liens diplomatiques, commerciaux et amicaux », a déclaré Milei au Musée de la Shoah à Buenos Aires, lors d’une cérémonie à la veille de la Journée internationale de commémoration de la Shoah.

Le voyage de Milei pourrait coïncider avec une visite en Italie, dont le ministère argentin des Affaires étrangères a évoqué récemment la possibilité pour début février, mais qui n’a pas été confirmé officiellement à ce jour.

La cheffe de diplomatie Diana Mondino avait communiqué mi-janvier, en recevant le nonce apostolique en Argentine, l’intention de Milei « de participer à la messe solennelle de canonisation » de Maria Antonia de Paz et Figueroa (1730-1799), la première sainte argentine, le 11 février à la Basilique Saint-Pierre de Rome.

Des médias argentins ont assuré ces derniers jours que le président Milei serait reçu à cette occasion par le pape François, rencontre à ce stade non confirmée côté argentin.

Le voyage serait le deuxième à l’étranger de Javier Milei depuis son arrivée au pouvoir le 10 décembre. Il s’est brièvement rendu il y a douze jours au Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

Avant cela, peu avant son investiture, il avait effectué fin novembre une visite semi-privée aux États-Unis, se rendant notamment à New York sur la tombe d’un célèbre rabbin ultra-orthodoxe, Menachem Mendel Schneerson (1902-1994).

Mais il avait aussi à cette occasion rencontré des proches conseillers du président Joe Biden, dont le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, et les chargés de l’Amérique latine à la Maison Blanche, Juan Gonzalez, et au Département d’État, Brian Nichols.

Milei, 53 ans, élevé en catholique, a expliqué par le passé avoir cheminé spirituellement ces dernières années, et s’être rapproché du judaïsme – étudiant la Torah en autodidacte – sans pour autant se convertir.

Vendredi, il a condamné « les actes de violence atroces et impardonnables » survenus en Israël le 7 octobre, estimant que « la Shoah et les nazis ne sont pas qu’une chose du passé », et dénonçant « un contexte global de résurgence de l’antisémitisme ».

Il a exigé « la libération immédiate de tous les civils séquestrés » par le groupe terroriste palestinien du Hamas, dont « onze compatriotes », qui ont aussi la nationalité argentine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.