Le président croate quitte une cérémonie afin de signifier son rejet du nazisme
Rechercher

Le président croate quitte une cérémonie afin de signifier son rejet du nazisme

Zoran Milanovic a refusé de participer à une cérémonie d’hommage à laquelle se trouvait un ancien combattant de la guerre de Croatie portant un t-shirt représentant un salut nazi

Le président croate Zoran Milanovic s'adresse aux journalistes après des entretiens avec le président autrichien Alexander Van der Bellen au palais de la Hofburg à Vienne, en Autriche, le 2 mars 2020. (AP Photo / Roland Zak)
Le président croate Zoran Milanovic s'adresse aux journalistes après des entretiens avec le président autrichien Alexander Van der Bellen au palais de la Hofburg à Vienne, en Autriche, le 2 mars 2020. (AP Photo / Roland Zak)

Le président croate Zoran Milanovic a quitté un évènement vendredi dernier en raison de la présence d’un homme qui portait un t-shirt illustrant un salut nazi.

Le dirigeant de gauche participait à une cérémonie marquant le 25e anniversaire de la libération par l’armée croate d’un pan de territoire tenu par les Serbes durant la guerre entre les deux pays, dans la première moitié des années 1990.

L’individu qui portait le t-shirt serait un ancien combattant du conflit.

« Il s’agit d’une provocation délibérée », a déclaré Zoran Milanovic. « Je ne veux pas en être complice. »

Le président, élu en janvier dernier, a demandé au Parlement croate d’interdire ce salut et sa représentation.

Malgré la présence de l’homme au t-shirt nazi et le départ précipité du président, son Premier ministre, le conservateur Andrej Plenkovic, est resté à la cérémonie.

Le gouvernement croate, à majorité conservatrice, a été critiqué ces dernières années pour la mollesse de sa riposte face à un regain de l’extrémisme et de l’idéologie oustachie, régime allié des nazis, qui a persécuté et massacré des centaines de milliers de Serbes, de Juifs, de Roms et d’opposants croates durant la Seconde Guerre mondiale.

Le président du Parlement croate Gordan Jandrokovic (à droite), le président croate Zoran Milanovic (au centre) et le Premier ministre croate Andrej Plenkafterovic (à gauche) quittent le monument en forme de fleur après une cérémonie en hommage aux dizaines de milliers de victimes tuées dans le camp de concentration de Jasenovac durant la Seconde Guerre mondiale, le 22 avril 2020. (Crédit : Denis LOVROVIC / AFP)

Le 22 avril dernier, Zoran Milanovic, accompagné du président du Parlement croate Gordan Jandrokovic, avait participé à une cérémonie en hommage aux dizaines de milliers de victimes tuées dans le camp de concentration de Jasenovac, considéré comme « l’Auschwitz croate », durant la Seconde Guerre mondiale.

Les Juifs, les Serbes et les Roms de Croatie se sont joints cette année pour la première fois en cinq ans à cette cérémonie d’hommage officielle après l’avoir boycottée pour dénoncer la montée du « révisionnisme » dans le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...