Le président de la Knesset appelle à l’annexion de Maale Adumim
Rechercher

Le président de la Knesset appelle à l’annexion de Maale Adumim

Pour Yuli Edelstein, il est "juste et bon" de faire passer l'importante implantation à l'est de Jérusalem sous souveraineté israélienne

L'implantation israélienne de Maale Adumim, en Cisjordanie, le 25 février 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
L'implantation israélienne de Maale Adumim, en Cisjordanie, le 25 février 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le président de la Knesset Yuli Edelstein (du parti Likud) a déclaré qu’il était en faveur de l’annexion de Maale Adumim, une importante implantation de Cisjordanie située à l’est de Jérusalem.

« L’idée d’annexer Maale Adumim est juste et bonne, » a écrit Edelstein dans un post Facebook, expliquant qu’il « acceptait symboliquement » une proposition de loi allant dans ce sens qui lui a été soumise par le lobby de la Terre d’Israël à la Knesset, qui préconise l’extension de la souveraineté israélienne sur la Judée et Samarie biblique.

« En ne construisons pas là-bas, nous éloignons la paix », a-t-il ajouté. « Inverser cette tendance est également important pour l’unité (nationale). »

Le député Moti Yogev, du parti pro-implantations HaBayit HaYehudi, soutient également l’idée, notant qu’il avait présenté une proposition de loi dans ce sens lors de la précédente Knesset, et qu’il attendait d’en discuter au sein du comité ministériel pour la législation. « Commençons en annexant Ma’ale Adumim, » a-t-il exhorté. « Ma’ale Adumim est la porte orientale de Jérusalem, la capitale d’Israël et c’est ce qui fait d’elle être dans une métropole. »

Israël a conquis Jérusalem-Est, la Vieille Ville et la Cisjordanie de la Jordanie en 1967, et a étendu sa souveraineté sur la Vieille Ville et Jérusalem-Est, mais le statut de la Cisjordanie reste contesté. Edelstein a reconnu que l’annexion de Ma’ale Adumim entraînerait des critiques à l’étranger et à l’extrême gauche, et déclencherait également des appels de la droite israélienne pour l’annexion de toute la Cisjordanie. Mais, a-t-il affirmé, « il est préférable de rester dans le consensus. »

Le président de la Knesset Yuli Edelstein lors d'une session plénière, en mars 2013 (Crédit photo : Yonatan Sindel/Flash90)
Le président de la Knesset Yuli Edelstein lors d’une session plénière, en mars 2013 (Crédit photo : Yonatan Sindel/Flash90)

les propos d’Edelstein font suite à une décision prise il y a deux semaines par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Avigdor Liberman autorisant la construction de 560 nouveaux logements à Ma’ale Adumim.

La décision faisait partie d’une série de mesures annoncées par le gouvernement israélien en réponse à une attaque terroriste à Kiryat Arba, dans lequel une adolescente israélienne de 13 ans, Hallel Yaffa Ariel, a été poignardée à mort dans son lit, et à une autre attaque près d’Hébron où Miki Mark, un directeur de yeshiva de l’implantation de Otniel, a été assassiné et sa femme grièvement blessée.

L’annonce de la construction, qui comprenait en tout 800 nouvelles unités de logement été largement critiquée par la communauté internationale. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, a déclaré que les plans soulevaient des « questions légitimes » sur les intentions à long terme d’Israël. Et le département d’Etat américain a dit que l’extension des implantations « sapait fondamentalement les perspectives d’une solution à deux Etats» et était « contre-productive pour la cause de la paix en général. »

Le député Moti Yogev du parti  HaBayit HaYehudi (Crédit photo : Miriam Alster / Flash90)
Le député Moti Yogev du parti HaBayit HaYehudi (Crédit photo : Miriam Alster / Flash90)

La responsable palestinienne Hanan Ashrawi a accusé Israël d’être « déterminé à détruire la viabilité, l’intégrité et la contiguïté territoriale d’un futur Etat palestinien. »

La taille et l’emplacement de Ma’ale Adumim sont particulièrement importantes pour les Israéliens et les Palestiniens. Beaucoup d’Israéliens voient l’implantation, où habitent environ 40 000 personnes, comme une banlieue de Jérusalem et importante pour la défense de la capitale à l’est, alors que pour les Palestiniens, sa présence rend presque impossible la perspective d’un Etat palestinien contigu en Cisjordanie et à Jérusalem Est.

A worker at a construction site in the West Bank settlement of Maaleh Adumim in March 2011 (photo credit: Kobi Gideon/Flash90)
Un ouvrier sur un chantier de construction dans l’implantation de Ma’ale Adumim en Cisjordanie, en mars 2011 (Crédit photo: Kobi Gideon / Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...