Le président de la Knesset exhorte les dirigeants arabes à visiter Israël
Rechercher

Le président de la Knesset exhorte les dirigeants arabes à visiter Israël

Yuli Edelstein a saisi l'occasion d'une conférence mondiale pour dire que les questions de l'environnement peuvent constituer ses bases pour la paix

Le président de la Knesset Yuli Edelstein lors d'une session plénière, en mars 2013 (Crédit photo : Yonatan Sindel/Flash90)
Le président de la Knesset Yuli Edelstein lors d'une session plénière, en mars 2013 (Crédit photo : Yonatan Sindel/Flash90)

Le président de la Knesset Yuli Edelstein a invité lundi les voisins arabes d’Israël à visiter la Knesset et à discuter de la coopération environnementale « de peuple à peuple », exhortant les dirigeants à ne pas attendre les accords de paix, mais plutôt à renforcer la confiance.

« Rencontrez moi. Asseyez-vous avec moi. Marchez avec moi, » a exhorté Edelstein au Siège des Nations unies, à la Conférence interparlementaire de l’Union mondiale des présidents de Parlements.

Edelstein a déclaré que les bases d’une future paix entre les nations du Moyen-Orient pourraient être portées grâce à la coopération sur les questions de l’eau, de l’air pur et de la prospérité qui traversent les frontières nationales.

Le président du Parlement iranien Ali Larijani aurait quitté la salle en signe de protestation lorsqu’Edelstein a pris la parole.

Le président du Parlement iranien Ali Larijani (Capture d'écran Youtube/NDTV)
Le président du Parlement iranien Ali Larijani (Capture d’écran Youtube/NDTV)

S’étant exprimé plus tôt, Larijani a déclaré qu’il soutenait l’accord nucléaire historique avec les puissances mondiales visant à limiter les efforts présumés de Téhéran pour construire une bombe.

Larijani a réitéré l’idée que le programme nucléaire de son pays était pacifique et a déclaré que dans les négociations, « l’Iran a de nouveau démontré que l’intimidation ne fonctionne plus. »

« La persévérance et, finalement, la résistance du peuple iranien l’ont emporté sur les sanctions et sur l’intimidation, et les négociations nucléaires difficiles et intensives ont abouti à un accord que nous soutenons bien sûr, » a-t-il dit à la conférence.

Larijani a également critiqué le « bellicisme sous prétexte de l’expansion de la démocratie », en disant que c’est qui a conduit à plusieurs guerres contre « les peuples opprimés de Palestine et aux atrocités militaires du régime sioniste ».

Visant les Etats-Unis et ses alliés sans nommer aucun pays, Larijani a également critiqué « les gouvernements qui tentent de faire respecter la démocratie avec des bombes et des mitrailleuses » qui ont conduit à « l’occupation et aux guerres en Irak et en Afghanistan ou la guerre en Yémen et aux conflits armés en Syrie ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...