Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Le président de la Knesset se rendra au parlement marocain cette semaine

Le voyage d'Amir Ohana, qui commencera mercredi, sera la toute première visite officielle réalisée par un président de la Knesset au parlement d'un pays musulman

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’entretenant avec le président de la Knesset Amir Ohana lors d’une réunion du Likud, à la Knesset, à Jérusalem, le 6 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’entretenant avec le président de la Knesset Amir Ohana lors d’une réunion du Likud, à la Knesset, à Jérusalem, le 6 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le président de la Knesset, Amir Ohana, se rendra au Maroc cette semaine, répondant à une invitation lancée par son homologue marocain, a fait savoir lundi le député du Likud.

Le voyage, qui commencera mercredi, sera la toute première visite officielle réalisée par un président de la Knesset au parlement d’un pays musulman.

« Cette visite est rendue possible grâce au leadership innovant du roi du Maroc, Mohammed VI », a commenté Ohana dans un communiqué.

« Le rêve de paix avec les pays islamiques bat dans nos cœurs depuis des temps immémoriaux », a-t-il continué. « Et je suis en droit de me réjouir de ce que sur tous ces pays, le Royaume du Maroc soit le premier à inviter l’un des symboles du gouvernement, le chef de l’autorité législative au sein de l’État d’Israël… dans le cadre d’une visite officielle à sa Chambre des représentants ».

Ohana a fait remarquer que lui-même était d’origine marocaine – il est le premier Juif originaire du Maroc à devenir président de la Knesset.

Il devrait rencontrer son homologue marocain, Rachid Talbi Alami, et Nor-Ddin Elhrouchi, président du groupe parlementaire d’Amitié Maroc-Israël.

Le roi du Maroc Mohammed VI a salué la foule à son arrivée à la session d’ouverture du Parlement marocain à Rabat, au Maroc, le 12 octobre 2018. (Crédit : AP Photo/Abdeljalil Bounhar)

Ohana s’entretiendra également avec les responsables de la communauté juive locale et avec les officiels du gouvernement marocain.

Ohana devrait donner une conférence de presse et signer un protocole d’accord portant sur le développement de la coopération interparlementaire entre les deux pays.

Le royaume nord-africain avait normalisé ses liens avec Israël au mois de décembre 2020 dans le cadre d’une série d’accords connus sous le nom d’Accords d’Abraham, qui avaient été négociés par l’administration du président américain de l’époque, Donald Trump.

Depuis 2020, les liens entretenus entre les deux pays se sont rapidement développés, Rabat achetant des drones avancés et des équipements militaires ainsi que des produits liés à la cybersécurité.

Des manifestants marocains brûlent un drapeau israélien lors d’une manifestation à Rabat, le 9 septembre 2022. (Crédit : Fadel Senna/AFP)

Le commerce bilatéral entre Jérusalem et Rabat a augmenté d’un tiers en 2022 et 200 000 Israéliens environ sont venus au Maroc, selon les chiffres officiels. Environ 700 000 Israéliens sont d’origine marocaine et un grand nombre d’entre eux conservent des liens forts avec le pays.

Mais il y a eu des signes de tensions modérées depuis l’arrivée au pouvoir du Premier ministre Benjamin Netanyahu, au mois de décembre. Alors que les violences opposant Israël et les Palestiniens atteignaient un niveau record, au début de l’année, le gouvernement à Rabat s’était attiré les critiques de l’opposition pour ses relations avec l’État hébreu.

Le Maroc répète, de manière régulière, son attachement aux droits des Palestiniens et le roi marocain préside le comité international Al-Quds, qui œuvre à préserver « le caractère arabo-musulman » de Jérusalem.

La cause palestinienne continue à faire l’objet d’une sympathie immense au Maroc et des groupes issus de la société civile ont lancé une campagne pour rejeter toute idée de normalisation.

Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, à droite, fait des remarques lors du Sommet du Néguev, avec, de gauche à droite, le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn, Abdullatif bin Rashid al-Zayani, le ministre des Affaires étrangères d’Égypte, Sameh Shoukry, le ministre des Affaires étrangères d’Israël, Yair Lapid, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, et le ministre des Affaires étrangères du Maroc, Nasser Bourita, le 28 mars 2022, à Sde Boker, en Israël. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)

Dans ce contexte, le sommet du Néguev – qui réunit Israël et des États arabes et qui devait avoir lieu au Maroc, au mois de mars – a été reporté. Il devrait se tenir au mois de juin mais aucune date n’a encore été déterminée.

Les membres arabes du sommet ont demandé également à Israël de changer son nom, de manière à le rendre moins spécifiquement israélien.

Pourtant, la relation bilatérale continue à avancer.

La semaine dernière, la ministre des Transports, Miri Regev, était au Maroc pour signer trois accords visant à faciliter les échanges entre les deux pays dans son secteur. L’un d’entre eux autorisera les Israéliens à utiliser leur permis de conduire sur les routes du Maroc ; le deuxième encouragera les livraisons directes entre les deux pays et le troisième facilitera les échanges liés à la sécurité routière et aux innovations en matière de transports.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.