Le président du World Jewish Relief devient chef de cabinet à Downing Street
Rechercher

Le président du World Jewish Relief devient chef de cabinet à Downing Street

Dan Rosenfield prendra son poste le 1er janvier, date symbolique à laquelle s'achève la période de transition post-Brexit, le Royaume-Uni quittant définitivement l'UE

Dan Rosenfield au dîner annuel du World Jewish Relief, le 1er février 2020. (Capture d'écran YouTube)
Dan Rosenfield au dîner annuel du World Jewish Relief, le 1er février 2020. (Capture d'écran YouTube)

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a nommé jeudi un ancien fonctionnaire comme nouveau chef de cabinet, espérant clore un chapitre après la sortie houleuse de son bras droit, le controversé Dominic Cummings, figure du camp pro-Brexit.

Le discret Dan Rosenfield prendra officiellement son poste le 1er janvier, a indiqué Downing Street dans un communiqué, une date symbolique à laquelle s’achève la période de transition post-Brexit, le Royaume-Uni larguant définitivement les amarres avec l’Union européenne.

Ancien du Trésor et du secteur bancaire, M. Rosenfield était jusque-là responsable mondial des clients entreprises pour Hakluyt, une société de conseil stratégique basée à Londres et fondée par d’anciens membres du MI6, les services de renseignements extérieurs.

Sur sa page LinkedIn, Hakluyt insiste sur l’ambiance de travail au sein de l’entreprise, affirmant que « l’agressivité et l’arrogance ne sont tout simplement pas tolérées ».

Cette posture contraste avec les méthodes de management brutales qui faisaient la réputation de Dominic Cummings, cerveau de la campagne du camp « Leave » lors du référendum sur le Brexit en 2016.

M. Cummings a récemment quitté son poste de conseiller spécial de Boris Johnson – et dans les faits de chef de cabinet – , dans la foulée du départ du directeur de la communication du 10 Downing Street et son allié du camp « Leave », Lee Cain. Les deux hommes, qui représentaient l’aile dure des Brexiters, s’en sont allés après une lutte interne pour le pouvoir au sein de l’équipe du Premier ministre.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson quitte le 10 Downing Street au centre de Londres, le 19 octobre 2019. (Tolga Akmen/AFP)

Plutôt qu’un homme politique expérimenté comme l’ancien ministre des Finances Sajid Javid dont le nom circulait, Boris Johnson a choisi un profil plus discret et consensuel pour devenir son chef de cabinet.

Avant Hakluyt, M. Rosenfield a fait partie de la direction de Bank of America après 11 ans au département britannique du Trésor, dont quatre en tant que principal assistant de deux ministres des Finances. Il est également le président du World Jewish Relief, principale organisation caritative humanitaire de la communauté juive britannique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...