Le propriétaire de Partner : Orange a cédé aux pressions antisémites
Rechercher

Le propriétaire de Partner : Orange a cédé aux pressions antisémites

Le magnat des médias Haim Saban envisage des actions en justice contre le géant français de la téléphonie mobile

Haim Saban (Photo: sa page Facebook)
Haim Saban (Photo: sa page Facebook)

Le propriétaire de la société israélienne qui utilise en franchise le nom du géant du téléphone mobile Orange a menacé jeudi de poursuites judiciaires le groupe, après que ce dernier ait annoncé son intention de couper les liens avec son licencié israélien.

Le magnat des médias israélo-américain Haim Saban, qui détient une part majoritaire dans Partner Communications, a également accusé la société française d’avoir cédé à la pression d’organisations antisémites.

Dans une série d’interviews aux médias israéliens jeudi, Saban s’en est pris au géant français des télécoms, qualifiant sa décision de « complètement déplacée ».

« Partner est une firme israélienne. Nous avons signé un contrat avec eux et nous reflichissons à nos réactions suite à leur déclaration « , a déclaré Saban au site d’informations israélien Ynet.

Citant la liturgie du Seder de Pessah, Saban a indiqué qu’il n’allait pas accepter la situation sans se battre.

Orange « a cédé à des pressions de toutes sortes d’organisations antisémites » a-t-il dit sur la Deuxième chaîne. « Dans chaque génération, ils se lèvent pour nous détruire – nous sommes forts et unis et allons les combattre. »

Le magnat, qui dirigeait à Las Vegas une réunion sur la lutte contre les tentatives de boycott d’Israël avec le milliardaire Sheldon Adelson, a également exprimé sa déception que le gouvernement français, qui est actionnaire d’Orange, n’ait pas condamné la déclaration du PDG d’Orange. Le gouvernement français est « de facto le propriétaire d’Orange » a-t-il dit.

« Le gouvernement français doit prendre la parole et se dissocier de la direction d’Orange en France ».

Il a également reproché au gouvernement israélien de ne pas placer en priorité, en le finançant correctement, le combat contre les tentatives de boycotter et de délégitimer Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...