Le rapport de l’OCDE classe Israël 2e pour les inégalités économiques
Rechercher

Le rapport de l’OCDE classe Israël 2e pour les inégalités économiques

L’économie israélienne fonctionne bien mais l'OCDE appelle à régler les sérieux problèmes de productivité, de pauvreté et d’inégalités

Le président de l'agence juive, Natan Sharansky, dans le nouveau magasin Tzarchaniyat Ha’Ir (CityMart) à Sderot, qui a pour but de réduire le coût de la vie, le 21 décembre 2015. (Crédit : David Shechter pour l'agence juive)
Le président de l'agence juive, Natan Sharansky, dans le nouveau magasin Tzarchaniyat Ha’Ir (CityMart) à Sderot, qui a pour but de réduire le coût de la vie, le 21 décembre 2015. (Crédit : David Shechter pour l'agence juive)

L’économie israélienne est en forme mais les sérieux problèmes de basse productivité, de pauvreté et d’inégalités doivent être réglés, exhorte un nouveau rapport publié dimanche par l’organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le rapport classe Israël au deuxième rang des inégalités économiques, après le Mexique.

Intitulé « Etude économique d’Israël 2016 », l’étude analyse l’état actuel de l’économie israélienne en détail et conclut : « l’économie a des fondamentaux forts, mais la performance de productivité a été faible, les inégalités de revenus et la pauvreté sont hautes, et le cadre fiscal n’est pas favorable à une croissance inclusive. »

La rapport soulève des inquiétudes à propos des prix de l’immobilier (bien plus haut que ceux des Etats-Unis, de l’OCDE et de l’Europe) et du fort coût de la vie, et critique les standards éducatifs d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...