Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

Le Royaume-Uni veut renforcer ses liens économiques avec Israël

La ministre britannique du Commerce international Anne-Marie Trevelyan doit rencontrer mercredi la ministre israélienne de l'Économie Orna Barbivai

A droite : Orna Barbivai, ministre israélienne de l'Economie. A gauche : Anne-Marie Trevelyan, secrétaire d'État britannique au Commerce international. 
(Crédits :  Michael Shvadron/unité du porte parole de Tsahal et Chris McAndrew)
A droite : Orna Barbivai, ministre israélienne de l'Economie. A gauche : Anne-Marie Trevelyan, secrétaire d'État britannique au Commerce international. (Crédits : Michael Shvadron/unité du porte parole de Tsahal et Chris McAndrew)

Londres a annoncé mardi vouloir renforcer ses liens économiques avec Israël dans le cadre d’accords négociés tous azimuts à la suite du Brexit.

La ministre britannique du Commerce international Anne-Marie Trevelyan doit rencontrer mercredi la ministre israélienne de l’Économie Orna Barbivai « pour lancer les préparatifs d’un nouvel accord commercial qui approfondira les liens économiques entre des alliés de longue date », a précisé Londres dans un communiqué.

Cette annonce est faite « à l’occasion d’une visite de trois jours en Israël et dans les territoires palestiniens occupés » de Mme Trevelyan, qui doit aussi se rendre à Ramallah « pour y rencontrer le ministre de l’Économie nationale » de l’Autorité palestinienne (AP) Khaled Osaily et « renforcer les liens entre les entreprises technologiques britanniques et palestiniennes », a expliqué le gouvernement britannique.

Le Royaume-Uni avait déjà signé un accord commercial post-Brexit avec Israël et il s’agit désormais de négocier un « accord commercial amélioré », visant notamment à renforcer la coopération dans les industries technologiques.

Londres a affirmé dans son communiqué ouvrir une période de consultation de huit semaines auprès du public et des entreprises, avant des négociations censées débuter plus tard cette année. Le Royaume-Uni compte aussi organiser un sommet sur l’innovation entre les deux pays au printemps.

Depuis le Brexit, le Royaume-Uni a déjà obtenu des accords avec l’UE, de loin son premier partenaire commercial, l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande, ou encore avec des pays européens non-membres de l’UE, la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.

Le pays discute avec l’Inde, a lancé des négociations pour un accord de libre-échange avec les six pays arabes du Golfe et cherche aussi à renforcer ses liens commerciaux avec les États-Unis, sans avoir pu décrocher pour l’heure de promesse de Washington.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.