Israël en guerre - Jour 138

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Le sergent Joseph Gitarts, 25 ans avait écrit une lettre à ses parents au cas où

Tué lors d'une bataille contre le Hamas, dans le sud de la bande de Gaza, le 25 décembre 2023

Le sergent de première classe Joseph Gitarts, tombé au combat dans le sud de la bande de Gaza le 25 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le sergent de première classe Joseph Gitarts, tombé au combat dans le sud de la bande de Gaza le 25 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le sergent de première classe (réserviste) Joseph Gitarts, 25 ans, un Russo-Israélien originaire de Tel Aviv, a été tué le 25 décembre alors qu’il combattait le groupe terroriste palestinien du Hamas dans le sud de la bande de Gaza.

Il a été enterré le 27 décembre au cimetière militaire de Kiryat Shaul, à Tel Aviv. Il laisse derrière lui ses parents, Larissa et Yaakov, et quatre demi-frères et sœurs issus des précédents mariages de ses parents.

Joseph a été tué après qu’un missile antichar a touché le char qu’il conduisait dans le sud de la bande de Gaza. Il est mort sur place ; les trois autres soldats qui se trouvaient avec lui dans le char sont indemnes. Il devait être démobilisé cinq jours plus tard, le 30 décembre, afin de poursuivre ses études à l’Université Reichman d’Herzliya, puisque l’année universitaire retardée devait enfin commencer.

Joseph a immigré de Russie en Israël, avec ses parents, à l’âge de 12 ans, et avait fréquenté l’American International School of Tel Aviv. Il a d’abord été enrôlé dans l’armée pour des tâches non combattantes, mais avait insisté pour devenir un soldat de combat du Corps Blindé Mécanisé. Après avoir terminé son service actif en 2021, il avait commencé ses études de licence à la faculté d’informatique de Reichman, où il était étudiant et délégué de classe. Il s’intéressait à la biotechnologie.

« Ma mission est de contribuer à la lutte contre le vieillissement et les maladies grâce à la technologie », avait-il écrit sur LinkedIn.

Mobilisé le 8 octobre, Joseph a passé environ six semaines sur une base d’entraînement. Au téléphone avec sa mère depuis la base, il lui avait dit « c’est la première fois de ma vie que je sens que je fais partie de quelque chose de plus grand que moi ».

« Tu ne peux pas imaginer l’atmosphère qui règne ici (…). Il y a toutes sortes de personnes, avec des opinions différentes, mais nous chantons ensemble tout le temps, et il y a un sentiment d’amour et d’unité. »

Lorsque les soldats ont été informés que leur bataillon entrerait bientôt à Gaza pour combattre le Hamas dans le sud, Joseph avait écrit une lettre à ses parents pour qu’elle leur soit remise au cas où il ne reviendrait pas vivant. Il avait envoyé la moitié du lien vers un document Google à sa petite amie en Russie et la seconde moitié du lien à son frère en Israël, les chargeant tous deux d’envoyer les informations dont ils disposaient à sa mère au cas où il mourrait.

« Chers papa et maman, je vous aime tant. Tout se passe comme prévu. C’est ce que j’ai choisi. J’ai eu une bonne et intéressante vie. Et pourtant, je n’ai jamais eu peur de la mort. J’aurais pu ne pas faire mon devoir de réserve et me cacher. Mais cela aurait été en contradiction avec tout ce en quoi je crois, ce que j’apprécie et ce que je me considère être. Je n’ai donc pas vraiment eu le choix, et je ferais la même chose si je pouvais choisir à nouveau. J’ai pris cette décision tout seul et je m’y suis tenu jusqu’au bout. Je suis tombé fièrement pour le bien de mon peuple. Je n’ai aucun regret », a-t-il écrit en russe.

« Je vous aime tant et je suis fier que vous soyez mes parents. Vous m’avez tant donné. J’ai eu une vie très intéressante, heureuse et unique. Ma mort ne fait que la souligner », a-t-il poursuivi.

« Il ne fait aucun doute que vous souffrez profondément. Mais vous y arriverez. J’aimerais vraiment ça. C’est mon principal souhait. Vous avez tous les deux de nombreux proches qui vous soutiendront. S’il vous plaît, trouvez quelque chose de positif dans tout cela. Passez du temps avec vos petits-enfants. Aidez Israël. Je vais bien. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.