Rechercher

Le Shin Bet a fait appel à la technologie et à l’IA pour retrouver Raad Hazem

Le service de renseignement a transformé l'image floue du tireur de Tel Aviv en photographie nette, ce qui a permis d'amener les agents à reconnaître le terroriste

La photo générée par ordinateur de  Raad Hazem, à gauche, à côté d'une photo de lui. (Capture d'écran : Douzième chaîne)
La photo générée par ordinateur de Raad Hazem, à gauche, à côté d'une photo de lui. (Capture d'écran : Douzième chaîne)

Les forces de sécurité israéliennes étaient chargées de retrouver le terroriste qui avait ouvert le feu sur un bar très fréquenté de Tel Aviv, avant de s’évaporer, autant dire une mission difficile.

Leur première avancée avait eu lieu quand Raad Hazem avait été remarqué sur les images filmées par les caméras de surveillance alors qu’il marchait en direction du bar Ilka, peu avant de tuer trois personnes et de faire une dizaine de blessés.

Mais les images étaient par ailleurs trop floues pour donner une image claire de l’homme qu’ils pourchassaient aux centaines de policiers, militaires et agents du Shin Bet israéliens.

Et c’est là que l’équipe chargée de la technologie au sein du Shin Bet est intervenue pour permettre d’éclaircir les traits de Hazem et de mieux l’identifier, a fait savoir un reportage diffusé vendredi soir par la Douzième chaîne.

Les agents ont ainsi fait appel à la fois aux informations recueillies par les renseignements, à des technologies de traitement de photo et à l’intelligence artificielle pour mettre au point une image susceptible d’être utilisée par les forces de sécurité.

Le reportage a également noté qu’il était possible qu’ils aient utilisé des technologies de reconnaissance faciale et des photographies préexistantes de Hazem – qui, selon les médias, n’avait cependant aucun casier judiciaire en Israël et était inconnu des autorités.

Une photo publiée par la police montrant le suspect d’un attentat terroriste meurtrier perpétré à Tel-Aviv, le 7 avril 2022. (Crédit : Police israélienne)

Une fois l’image floue et granuleuse transformée en photographie claire, elle a été rapidement distribuée à tous ceux qui ont pris part à la chasse à l’homme.

Hazem, originaire de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, est mort lors d’échanges de coups de feu avec des agents de l’unité antiterroriste Yamam, qui dépend de la police israélienne, et des membres des services de sécurité du Shin Bet. Il avait finalement été localisé près d’une mosquée de Jaffa, dans un endroit où il s’était caché.

Selon le Shin Bet, Hazem n’avait « pas d’affiliation claire au niveau organisationnel ».

Selon les médias israéliens, des agents du Shin Bet s’étaient rendus à la mosquée pour ratisser le secteur.

Ra’ad Hazem, 29 ans, de la région de Jénine est le terroriste qui a perpétré une fusillade mortelle dans un bar de Tel Aviv le 7 avril 2022. (Crédit: Autorisation)

Une fois arrivés, ils avaient trouvé un individu dont le comportement paraissait suspect et qui correspondait à la description donnée de Hazem. Deux agents étaient alors sortis du véhicule, demandant à l’homme de se rendre.

Levant initialement les mains en signe de reddition, Hazem aurait ensuite sorti une arme et il aurait ouvert le feu sur les agents, qui avaient riposté et qui l’avaient tué.

« Après une longue nuit d’activités difficiles pour la police, le Shin Bet et l’armée israélienne, nous sommes parvenus ce matin – grâce à une coopération opérationnelle et en matière de renseignement – à boucler la boucle et à tuer le terroriste au cours d’un échange de coups de feu », avait déclaré le chef de la police israélienne, Kobi Shabtai, vendredi matin.

« Nous avions souligné la nuit dernière qu’indépendamment du temps que cela pourrait prendre, nous retrouverions le terroriste mort ou vif », avait ajouté Shabtai. « Et lorsque nous l’avons retrouvé, ce matin, il n’a fallu que les réactions rapides de l’unité Yamam et du Shin Bet à Jaffa ».

« Nous avons travaillé sur deux trajectoires principales – la trajectoire opérationnelle et celle des renseignements – et elles nous ont permis toutes les deux de mettre un terme à cette opération continue ce matin », a-t-il poursuivi.

Le reportage diffusé vendredi par la Douzième chaîne a aussi révélé que le Shin Bet pensait que Hazem planifiait un autre attentat, citant le fait qu’il restait dix balles dans son arme quand il avait été tué. D’autres reportages diffusés à la télévision ont affirmé qu’il voulait simplement retourner à Jénine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...