Le Shin Bet déjoue un attentat suicide du Hamas dans un bus de Jérusalem
Rechercher

Le Shin Bet déjoue un attentat suicide du Hamas dans un bus de Jérusalem

L’agence a arrêté un homme de Jérusalem Est quelques jours avant qu’il ne réalise un attentat dans un quartier juif voisin

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La barrière de sécurité qui sépare le camp de réfugiés de Shuafat de Jérusalem Est, sur la droite, du quartier juif de Pisgat Zeev. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
La barrière de sécurité qui sépare le camp de réfugiés de Shuafat de Jérusalem Est, sur la droite, du quartier juif de Pisgat Zeev. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Un habitant de Jérusalem Est a été inculpé mardi pour avoir prévu de mener un attentat suicide dans un bus de la capitale, ont annoncé des responsables.

Le 9 septembre, le Shin Bet a arrêté Fuaz Ibrahim Julani, agent présumé du Hamas et habitant du camp de réfugiés de Shuafat, quelques jours avant qu’il ne réalise son attentat, a annoncé l’agence.

Ces derniers mois, Julani, 22 ans, prévoyait de mener une attaque terroriste au nom du Hamas, a annoncé le Shin Bet.

Les agents du groupe terroriste dans la bande de Gaza ont été en contact avec Julani par internet, et l’ont également encouragé à recruter d’autres personnes pour mener des attaques, selon l’acte d’inculpation à son encontre qui a été émis jeudi par la Cour du district de Jérusalem.

Des membres palestiniens des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, exposent des roquettes Qassam "maison" pendant une parade militaire anti-Israël, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza,le 21 août 2016. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des membres palestiniens des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, exposent des roquettes Qassam « maison » pendant une parade militaire anti-Israël, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza,le 21 août 2016. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

« Cette enquête met à nouveau en lumière les efforts incessants des agents du Hamas dans la bande de Gaza pour provoquer des attaques terroristes graves en Israël et en Cisjordanie », a déclaré le Shin Bet dans un communiqué.

Même si Julani a finalement décidé de mener un attentat suicide dans un bus dans le quartier de Pisgat Zeev de Jérusalem, selon le Shin Bet, il a déclaré pendant son interrogatoire qu’il avait aussi envisagé une attaque à main armée avec un fusil automatique AK-47 près du checkpoint de Hizme, de faire exploser un magasin où il avait travaillé en 2011, de déclencher un engin explosif artisanal au checkpoint de Shuafat ou dans des endroits très fréquentés de Jérusalem, comme la gare central de bus et le centre commercial Malha.

Il y a environ un an, Julani avait aussi pensé à mener une attaque au couteau à Pisgat Zeev, allant jusqu’à acheter un couteau avec une lame de 15 centimètres et à se rendre dans le quartier de la capitale, mais il « a décidé de ne pas mener l’attaque de crainte que les maisons de ses parents ne soit démolie », selon l’acte d’inculpation.

A la place, l’habitant de Jérusalem Est avait décidé de mener un attentat suicide après la fête musulmane de l’Aïd al-Adha, qui a eu lieu entre le 12 et le 16 septembre. En menant son attaque après la fête, Julani espérait empêcher Israël de restreindre l’accès des musulmans au mont du Temple pendant l’Aïd, selon le Shin Bet.

Des fidèles musulmans palestiniens prient devant le Dôme du Rocher sur le Mont du Temple de Jérusalem avant la troisième prière du vendredi du mois sacré du jeûne musulman du Ramadan, le 24 juin 2016. (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)
Des fidèles musulmans palestiniens prient devant le Dôme du Rocher sur le Mont du Temple de Jérusalem avant la troisième prière du vendredi du mois sacré du jeûne musulman du Ramadan, le 24 juin 2016. (Crédit : AFP/Ahmad Gharabli)

Les 7 000 shekels (environ 1600 euros) nécessaires à l’opération lui auraient été fournis par un habitant de Hébron, identifié dans l’acte d’inculpation sous le nom de « Abu Muhammad », qui l’a également aidé à mener des tests avec des produits chimiques qu’il avait achetés pour que Julani puisse fabriquer sa bombe.

Quand Julani a été arrêté le 9 septembre, il avait déjà acheté le matériel nécessaire à la fabrication de l’engin explosif, y compris les clous qu’il avait prévu de placer dans la bombe pour maximiser les dégâts.

C’était la deuxième fois qu’il achetait les ingrédients nécessaires à une bombe, puisque quand le père de Julani avait découvert pendant l’été que son fils avait prévu une attaque, le jeune homme de 22 ans « avait supplié pour que son père le pardonne et avait jeté le matériel qu’il avait acheté », selon l’acte d’inculpation.

En août, Julani avait à nouveau décidé de mener une attaque et avait acheté le matériel nécessaire une seconde fois, selon le procureur du district de Jérusalem.

Deux membres de la famille de Julani, Mehmed et Iyad Julani, ont également été arrêtés car ils l’auraient aidé à cacher ses armes illégales.

Julani a été inculpé de prévision d’aide à l’ennemi en temps de guerre, de contact avec un agent étranger, d’appartenance à une organisation terroriste et d’usage illégal de bien dans un but terroriste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...