Le soldat de Hébron refuse l’accusation d’homicide involontaire
Rechercher

Le soldat de Hébron refuse l’accusation d’homicide involontaire

Les avocats du sergent Elor Azaria ont déclaré qu'il a agi dans le but de sauver des vies

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Elor Azaria, le soldat israélien qui a abattu un attaquant palestinien désarmé et neutralisé en mars 2016 à Hébron devant la cour militaire de Jaffa, le 9 mai 2016. (Crédit : Flash90)
Elor Azaria, le soldat israélien qui a abattu un attaquant palestinien désarmé et neutralisé en mars 2016 à Hébron devant la cour militaire de Jaffa, le 9 mai 2016. (Crédit : Flash90)

Le soldat de Tsahal, Elor Azaria, accusé d’avoir tué un terroriste palestinien neutralisé a refusé les accusations déposées contre lui lundi et a plaidé non coupable pour l’accusation d’homicide involontaire pour avoir abattu un terroriste désarmé et grièvement blessé à la suite d’une attaque au couteau.

Les avocats représentant le sergent de l’armée israélienne, Elor Azaria, ont déclaré au tribunal militaire de Jaffa que leur client estimait qu’il y avait une menace réelle et immédiate pour lui-même et les autres soldats sur les lieux de l’attaque que le terroriste puisse commettre un attentat suicide.

Azaria a agi en légitime défense, ont soutenu ses avocats. Ils ont affirmé que le procureur militaire s’engageait dans l’application sélective en poursuivant cette affaire.

« L’accusé a agi en une fraction de seconde pour neutraliser le terroriste et empêcher les blessures, sur lui-même et ses compagnons qui étaient près du terroriste », a affirmé l’équipe de la défense.

« Il n’a pas vu d’autre façon de sauver sa vie et celles des autres ». Son avocat a ajouté qu’il a reconnu qu’il était possible qu’il ait causé la mort d’Abdel Fattah al-Sharif mais il a effectivement neutralisé toute menace présumée, en faisant cela.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...