Le soldat qui avait sauvé Netanyahu il y a 50 ans, crée un parti politique
Rechercher

Le soldat qui avait sauvé Netanyahu il y a 50 ans, crée un parti politique

Amos Danieli avait sauvé de la noyade le futur Premier ministre dans le Canal de Suez, en 1969. Son parti juif et arabe, Lemaanenu, prône l'égalité sociale

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Amos Danieli à son domicile de Karmei Yosef (Crédit: Mitch Ginsburg/ Times of Israel)
Amos Danieli à son domicile de Karmei Yosef (Crédit: Mitch Ginsburg/ Times of Israel)

Un ancien militaire qui avait sauvé la vie du Premier ministre Benjamin Netanyahu il y a des décennies, alors que tous deux servaient au sein de l’unité de commando d’élite Sayeret Matkal, a fondé un parti politique rival qui se présentera lors du prochain scrutin.

Amos Danieli, 70 ans, a formé la formation Lemaanenu (Pour Nous), mouvement juif et arabe qui plaidera en faveur de l’égalité sociale.

« Il n’y a ni droite, ni gauche », explique Danieli. « L’objectif est d’avoir de l’influence depuis l’intérieur du gouvernement sur la situation des minorités en Israël et de créer une société égalitaire qui offrira des opportunités strictement équitables à tous les citoyens ».

« Il semble que les conditions sont propices à la création d’une société forte basée sur les valeurs d’égalité et de solidarité sociale », a-t-il ajouté.

Benjamin Netanyahu as a soldier in Sayeret Matkal (Photo credit: Wikicommons/ GPO)
Benjamin Netanyahu, alors soldat de la Sayeret Matkal (Crédit : Wikicommons/GPO)

Danieli avait sauvé la vie à Netanyahu au cours d’une opération qui avait mal tourné, le 13 mai 1969. Un groupe de commando traversait le canal de Suez dans une petite embarcation quand il avait été pris pour cible par les tirs massifs des soldats égyptiens.

Dans la confusion qui s’était ensuivie et alors que les militaires israéliens tentaient de rebrousser chemin pour se mettre en sécurité, Netanyahu était tombé de son bateau et, alourdi par ses équipements, avait commencé à se noyer. Ses camarades avaient alors tenté de le sortir de l’eau et Danieli était finalement parvenu à l’en extraire.

Danieli affirme que les années l’ont séparé de Netanyahu.

« La politique a entraîné une certaine distance entre nous », note Danieli. « Il ne peut pas qualifier tous ceux qui sont en désaccord avec lui de traîtres ».

Parmi ceux qui ont rejoint sa formation, Wallid Dia, un travailleur social qui a fondé un centre de réinsertion en direction des toxicomanes juifs et arabes et Jaris Matar, ancien chef du conseil local d’Eilabun, dans le nord du pays.

Netanyahu, à la tête du parti du Likud, fera campagne pour sa réélection au poste de Premier ministre lors du scrutin du 9 avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...