Le suspect de l’attentat contre un hôtel d’Akko accusé de délits terroristes
Rechercher

Le suspect de l’attentat contre un hôtel d’Akko accusé de délits terroristes

Mais Hassan Eid, 27 ans, n'est pas accusé d'avoir causé la mort du scientifique spatial lauréat du Prix d'Israël, décédé à la suite de l'incendie criminel d'un hotel boutique

Une vue de la vieille ville d'Acre et de son port depuis le toit de l'hôtel Efendi. (Jessica Steinberg/Times of Israel)
Une vue de la vieille ville d'Acre et de son port depuis le toit de l'hôtel Efendi. (Jessica Steinberg/Times of Israel)

Les procureurs ont déposé dimanche des accusations de terrorisme contre un résident d’Akko pour l’attentat meurtrier à la bombe incendiaire contre un hôtel dans cette ville du nord en mai. Les faits se sont produits au milieu de violents affrontements entre Juifs et Arabes, alors qu’Israël combattait les groupes terroristes palestiniens dans la bande de Gaza.

Hassan Eid, 27 ans, a été inculpé par le tribunal de district de Haïfa d’incendie criminel en tant qu’acte de terreur et d’émeute à caractère raciste.

Toutefois, il n’a pas été inculpé pour la mort d’un client de l’hôtel, décédé à la suite de l’incendie dans le bâtiment.

Selon les procureurs, le 11 mai, Eid a utilisé une pierre pour briser la porte en verre du célèbre hôtel Efendi, puis a déversé des produits inflammables à l’intérieur et y a mis le feu.

Un communiqué du ministère public indique que d’autres suspects ont ensuite lancé des cocktails Molotov dans l’hôtel.

« Les actions du défendant et d’autres personnes ont provoqué un incendie dans la salle de réception de l’hôtel, qui s’est calmé après quelques minutes. Après que le feu se soit calmé, d’autres personnes sont arrivées à l’hôtel en sachant qu’il appartenait à des Juifs et ont semé davantage de chaos pour des motifs racistes », indique le communiqué.

Aby Har-Even, ancien directeur de l’Institut spatial israélien, lors d’une conférence à l’Université Bar-Ilan, en février 2013. (Capture d’écran/YouTube)

Sept autres suspects ont également été inculpés dans cette affaire, mais aucun n’est lié à la mort du client de l’hôtel, Aby Har Even, 84 ans, qui a été hospitalisé dans un état critique après avoir souffert de brûlures et d’inhalation de fumée.

Har Even, ancien dirigeant du programme spatial israélien et lauréat du prestigieux Prix d’Israël, a succombé à ses blessures à l’hôpital plusieurs semaines plus tard.

Uri Jeremias, propriétaire des célèbres établissements d’Akko Uri Buri et de l’hôtel Efendi, dans son restaurant après l’attentat à la bombe incendiaire de mai 2021 sur le site, actuellement en cours de rénovation. (Autorisation : Uri Buri)

Les sept suspects inculpés étaient accusés d’être entrés dans l’hôtel et d’avoir détruit des meubles, des équipements, de la vaisselle et des caméras de sécurité. Mais aucun de ces individus n’est soupçonné d’avoir allumé l’incendie qui a tué Har-Even dans un autre secteur de l’hôtel.

Des centaines d’actes d’accusation ont été déposés contre des Juifs et des Arabes à la suite des émeutes du mois de mai au cours desquelles des foules de chaque côté ont attaqué des membres de l’ethnie opposée, dans une flambée de violence sans précédent depuis des décennies. Les tensions ont été partiellement alimentées par la guerre contre les terroristes de Gaza et les violentes manifestations pro-palestiniennes à Jérusalem.

Akko a été un point chaud des tensions ethniques et plus d’une douzaine de commerces appartenant à des Juifs ont été vandalisés dans la ville.

L’hôtel Efendi a depuis rouvert ses portes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...