Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Le système Arrow intercepte un missile houthi en direction d’Eilat

Le missile balistique a été abattu au-dessus de la mer Rouge ; l'armée américaine détruit sept missiles anti-navires houthis, un lanceur de missiles et un drone qui constituait une "menace imminente"

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des images d'Eilat montrant l'interception d'un missile au-dessus de la mer Rouge, le 22 février 2024. (Crédit : X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Des images d'Eilat montrant l'interception d'un missile au-dessus de la mer Rouge, le 22 février 2024. (Crédit : X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le système de défense aérienne à longue portée Arrow a intercepté un missile balistique au-dessus de la mer Rouge tôt jeudi matin, vraisemblablement tiré par les Houthis soutenus par l’Iran au Yémen, a déclaré l’armée israélienne.

Des images en provenance d’Eilat, la ville la plus au sud d’Israël, montrent des traînées de fumée dans le ciel à la suite de l’interception.

Tsahal a déclaré que le missile se dirigeait vers Israël, probablement vers Eilat, lorsqu’il a été abattu au-dessus de la mer Rouge à l’aide du système avancé Arrow.

L’armée a ajouté que le missile n’était pas entré dans l’espace aérien israélien lorsqu’il a été abattu et que les sirènes avaient retenti dans la ville méridionale, conformément au protocole, par crainte de la chute d’éclats d’obus.

Les Houthis n’ont pas encore revendiqué l’attaque.

Le groupe soutenu par l’Iran a tiré plusieurs missiles balistiques et drones sur Eilat, en solidarité avec la bande de Gaza, où Israël combat le groupe terroriste palestinien du Hamas. Tous les projectiles ont été interceptés ou ont manqué leur cible. Un groupe soutenu par l’Iran en Syrie a également lancé des drones sur Eilat, touchant une école en novembre.

Il s’agit de la sixième interception d’un missile balistique par le système Arrow, toutes survenues au cours de la guerre à Gaza. Les missiles de croisière et les drones lancés par les Houthis au cours des derniers mois ont été détruits par les avions de combat israéliens.

Les Houthis, soutenus par l’Iran, se sont emparés de Sanaa, la capitale du Yémen, en 2014 et contrôlent de larges pans du pays. Ils font partie de « l’axe de la résistance » contre Israël, au même titre que le Hamas, également soutenu par Téhéran.

Les Houthis ont exprimé leur soutien aux Palestiniens et menacé Israël dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas. Le slogan du groupe soutenu par l’Iran est « Mort à l’Amérique, Mort à Israël, Malédiction des Juifs, Victoire de l’Islam ».

En mer Rouge, les Houthis ont tiré des dizaines de fois sur des navires commerciaux et militaires depuis novembre.

Des Houthis défilant lors d’un rassemblement de soutien aux Palestiniens de la bande de Gaza et contre les frappes américaines au Yémen, à l’extérieur de Sanaa, le 22 janvier 2024. (Crédit : AP Photo)

Les Houthis affirment qu’ils visent les navires en raison de l’opération israélienne contre le Hamas à Gaza. Mais ils ont souvent pris pour cible des navires dont les liens avec Israël sont ténus ou inexistants, mettant ainsi en péril la navigation sur une route clé du commerce mondial entre l’Asie, le Moyen-Orient et l’Europe.

Peu avant le lancement à Eilat, l’armée américaine a déclaré avoir détruit sept missiles anti-navires, un lanceur de missiles et un drone provenant des zones du Yémen contrôlées par les Houthis.

Le Commandement central des États-Unis (CENTCOM) a déclaré que les missiles, le lanceur et le drone « représentaient une menace imminente pour les navires marchands et les bâtiments de la marine américaine dans la région ».

La guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas a été déclenchée le 7 octobre, lorsque des milliers de terroristes du Hamas ont massacré près de 1 200 personnes et pris 253 otages dans des scènes d’une brutalité effroyable dans tout le sud d’Israël.

Les Houthis affirment que ces frappes sont menées en solidarité avec la population de Gaza, où plus de 29 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Tsahal dit avoir éliminé 12 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus des quelque 1 000 terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.