Le taux d’infection quotidien grimpe à près de 5 000 à la veille du confinement
Rechercher

Le taux d’infection quotidien grimpe à près de 5 000 à la veille du confinement

Le taux de tests positifs dépasse encore les 10 % ; selon les experts, la propagation en Israël est "hors de contrôle" ; plusieurs personnes possiblement infectées à un mariage

Des agents du Magen David Adom portant des vêtements de protection devant l'unité de lutte contre le coronavirus de l'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 14 septembre 2020. (Nati Shohat/Flash90)
Des agents du Magen David Adom portant des vêtements de protection devant l'unité de lutte contre le coronavirus de l'hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 14 septembre 2020. (Nati Shohat/Flash90)

Le ministère de la Santé a déclaré mardi matin que le taux quotidien d’infection au coronavirus avait grimpé à près de 5 000 personnes lundi, alors que le pays se prépare à un nouveau confinement national qui doit démarrer vendredi.

Selon les chiffres, il y a eu 4 973 tests positifs au coronavirus lundi, ce qui porte à 162 273 le nombre de cas confirmés depuis le début de la pandémie.

Le nombre de patients actifs en Israël s’élève à 40 689.

Il y a 1 152 patients hospitalisés en Israël atteints du coronavirus, dont 533 dans un état grave et 140 sous respirateur.

Le ministère a déclaré que le nombre de décès causés par le virus avait augmenté de 5 depuis lundi soir, pour atteindre 1 141.

Des Israéliens portant des masques de protection pendant la pandémie de COVID-19 sont photographiés dans la ville côtière israélienne de Netanya, le 14 septembre 2020. (JACK GUEZ / AFP)

Un total de 47 509 tests ont été effectués lundi, nombre quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie. Le taux de tests positifs est resté élevé, à 10,8 %.

Ran Balicer, chef du groupe d’experts qui conseille Ronni Gamzu, le responsable de la lutte contre le coronavirus, a déclaré mardi que la propagation du virus en Israël était « hors de contrôle ».

« Le niveau d’ouverture de l’économie israélienne est le plus extrême et le plus important au monde, et il est complètement en décalage avec le niveau de morbidité. La propagation du coronavirus en Israël est hors de contrôle et doit être stoppée maintenant », a-t-il déclaré au radiodiffuseur public Kan. Lundi, il avait rapporté que le nouveau confinement en Israël ne constituerait pas un « confinement total » et serait très différent des restrictions appliquées en mars et avril.

Le professeur Ran Balicer, responsable de l’innovation chez Clalit, le plus grand kupat holim d’Israël, à Tel Aviv, le 10 juin 2020. (Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP)

Ces derniers chiffres ont été publiés alors qu’un certain nombre de centres médicaux à travers le pays ont déclaré qu’ils commençaient à faire face à des difficultés suite à un afflux de patients atteints du virus – la principale raison donnée derrière la nécessité d’un confinement national.

Le directeur général du centre médical Shaare Zedek de Jérusalem, hôpital qui compte le plus grand nombre de patients atteints du COVID-19 d’Israël – dans une ville confrontée à un fort taux d’infection –, a déclaré lundi soir au radiodiffuseur public Kan que l’établissement n’était actuellement pas en mesure de recevoir de nouvelles admissions pour coronavirus.

« J’ai fermé l’hôpital aux nouveaux patients atteints de coronavirus. J’ai informé le Magen David Adom [les services d’urgence] de ne pas me transférer de patients », a déclaré Ofer Marin.

Le ministre adjoint de la Santé, Yoav Kisch, a mis en garde contre les conséquences mortelles si le public ignorait ces règles et si l’on laissait le virus continuer à se propager de manière incontrôlée. Un reportage indique que jusqu’à 50 personnes ont été infectées à la suite d’un mariage organisé dans un village arabe du nord malgré les restrictions.

Selon les informations de la Treizième chaîne, les célébrations du mariage dans le village arabe de Mazra’a ont duré une semaine et se sont terminées il y a quelques jours. Selon la chaine, les parents et les oncles de la mariée ont été infectés lors du mariage et ont ensuite transmis le virus à leurs collègues dans les écoles et les laboratoires où ils travaillent.

Le rapport n’a pas précisé comment il a été possible de déterminer avec certitude qu’ils avaient été infectés lors du mariage.

La police israélienne vue à l’entrée du quartier de Ramot à Jérusalem alors qu’Israël applique un couvre-feu nocturne, appliqué à une quarantaine de villes de tout Israël qui ont été gravement touchées par le coronavirus, le 13 septembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le bouclage approuvé par le cabinet dimanche soir – qui doit commencer vendredi et durer au moins trois semaines – intervient alors que le pays a vu ses taux d’infection grimper en flèche. Des couvre-feux de soirée avaient déjà été décrétés dans des dizaines de villes et de régions la semaine dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...