Le terroriste de Har Adar se serait entraîné pour mener l’attaque – média
Rechercher

Le terroriste de Har Adar se serait entraîné pour mener l’attaque – média

La Dixième chaîne a aussi signalé que les forces de sécurité ont arrêté l'homme soupçonné d’avoir fourni à Nimer Jamal l'arme utilisée lors de l'attaque, un pistolet volé en Israël en 2003

Nimer Mahmoud Ahmed Jamal, qui a tué trois Israéliens et en a blessé un grièvement devant l'implantation de Har Adar, le 26 septembre 2017. (Crédit : Facebook)
Nimer Mahmoud Ahmed Jamal, qui a tué trois Israéliens et en a blessé un grièvement devant l'implantation de Har Adar, le 26 septembre 2017. (Crédit : Facebook)

Le terroriste qui a mené l’attaque de mardi matin dans l’implantation de Har Adar se serait entraîné pour l’attaque, a annoncé la Dixième chaîne jeudi soir.

Cet entraînement a probablement permis à Nimer Mahmoud Ahmad Jamal de solutionner un enrayement de son arme qui aurait eu lieu lors de l’attaque, a ajouté la chaîne d’information. Jamal a rapidement débloqué son arme et a ensuite continué à tirer sur ses victimes.

La Dixième chaîne a aussi signalé que les forces de sécurité ont arrêté jeudi l’homme soupçonné d’avoir fourni à Jamal l’arme utilisée lors de l’attaque, un pistolet volé en Israël en 2003.

Mardi, Jamal est arrivé par l’entrée arrière de Har Adar alors que les agents de sécurité ouvraient les portes aux travailleurs palestiniens. Il a sorti son arme de sa chemise et a ouvert le feu, en touchant quatre personnes.

Un officier de la police des frontières, Salomon Gavriyah, 20 ans, et deux agents de sécurité privés — Youssef Ottman, 25 ans, de la communauté arabe israélienne d’Abu Ghosh et Or Arish, 25 ans, de Har Adar — ont été tués dans l’attaque. Le coordonnateur de la sécurité de l’implantation a également été grièvement blessé.

De gauche à droite : Solomon Gavriyah, Youssef Ottman et Or Arish, les trois Israéliens tués dans un attentat à Har Adar, le 26 septembre 2017. (Crédit : autorisation)
De gauche à droite : Solomon Gavriyah, Youssef Ottman et Or Arish, les trois Israéliens tués dans un attentat à Har Adar, le 26 septembre 2017. (Crédit : autorisation)

L’armée a saisi mercredi et jeudi des dizaines de voitures et a donné des ordres pour arrêter des constructions illégales dans la ville natale de Jamal à Bayt Surik et ainsi qu’à Bidu. Les troupes israéliennes ont aussi annulé les permis de travail des membres de la famille du terroriste.

Au cours des raids menés dans des villages en Cisjordanie, deux armes ont été confisquées, a déclaré l’armée.

Jeudi, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a condamné l’attaque qui s’est produite deux jours auparavant – mardi matin aux environs de 7h.

Le porte-parole d’Abbas Nabil Abu Rudeineh a publié une déclaration dans laquelle il indiquait : « la position permanente du président est de condamner tous les actes de violence, y compris cet incident, quelle que soit la source. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...