Le tourisme médical des Emiratis, bientôt en Israël suite à un nouvel accord
Rechercher

Le tourisme médical des Emiratis, bientôt en Israël suite à un nouvel accord

Le centre médical Sheba estime que l'Etat juif deviendra une destination populaire pour se soigner en raison notamment de la proximité géographique avec l'Etat du Golfe

Un homme porte un masque avec les drapeaux américain, israélien et émirati en regardant une cérémonie après l'atterrissage d'un avion El Al à Abu Dhabi, aux EAU, le 31 août 2020 (Crédit : Nir Elias/Pool via AP)
Un homme porte un masque avec les drapeaux américain, israélien et émirati en regardant une cérémonie après l'atterrissage d'un avion El Al à Abu Dhabi, aux EAU, le 31 août 2020 (Crédit : Nir Elias/Pool via AP)

Le plus important hôpital israélien s’attend à connaître un afflux de touristes médicaux en provenance des Emirats arabes unis suite à un accord conclu avec un important fonds d’investissement émirati.

Se saisissant des opportunités représentées par le nouvel accord de normalisation conclu entre Israël et les Emirats arabes unis, le centre médical Sheba vient tout juste de signer un protocole d’accord avec l’APEX National Investment, dont le siège se trouve à Abou Dhabi. Une cérémonie spéciale sera organisée à Abou Dhabi à la fin du mois en présence du ministre de la Santé émirati et de membres de la famille royale.

Cette ratification est un « indicateur formidable du potentiel des accords d’Abraham », a commenté Avi Berkowitz, représentant spécial de la Maison Blanche affecté aux négociations internationales, se référant au traité conclu entre Israël et les EAU.

Pour sa part, l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, a déclaré qu’il « est approprié que le premier partenariat significatif entre Israël et les Emirats arabes unis se fasse dans le secteur de la santé. Les accords d’Abraham commencent dorénavant à rendre le Moyen-Orient plus sûr et plus prospère ».

Un logo de paix en arabe, anglais et hébreu peint sur le vol 971 d’El Al le 30 août 2020, avant son premier vol direct de Tel Aviv à Abou Dhabi. (Porte-parole d’El Al)

Yoel Hareven, directeur de la division internationale au centre médical Sheba, a déclaré au Times of Israël que l’accord conclu avec l’APEX présentait des dispositions qui permettront la mise en place d’un tourisme médical significatif depuis les Emirats arabes unis vers son hôpital – un tourisme qui devrait commencer lorsque les restrictions de voyages décidées pour cause de pandémie seront assouplies.

« Les connaissances, là-bas, restent limitées et un grand nombre de cas compliqués sont envoyés hors des frontières des Emirats, et maintenant, ces malades auront une nouvelle solution à disposition, plus proche que l’Europe et moins onéreuse que les Etats-Unis », a-t-il continué.

Yoel Hareven, directeur de la division internationale au centre médical Sheba. (Autorisation du centre médical Sheba)

« C’est accueillant : un si grand nombre de nos employés parlent arabe. Ils seront presque en mesure de se sentir chez eux », a-t-il ajouté.

Tandis que les Emirats se vantent d’être une destination pour des personnes cherchant certains traitements médicaux, le tourisme médical de ses ressortissants est également significatif.

Hareven a précisé qu’en plus de permettre aux citoyens des EAU de venir se faire soigner en Israël, l’accord prévoyait d’envoyer des médecins israéliens au sein de cet Etat du Golfe pour des séjours de travail au sein du système médical.

Le document qui vient d’être signé par Sheba et l’APEX fixe un ordre du jour en termes de coopération, dont les détails devront être définis dans des contrats.

Hareven explique qu’il a été convenu de coopérer dans trois secteurs autres que le tourisme médical : le coronavirus, la formation et l’innovation.

« Dans la lutte contre le COVID-19, les Emiratis adopteront des technologies – comme les solutions de télémédecine – qui ont été testées ici, à Sheba », a-t-il déclaré. « Nous pourrons aussi offrir des conseils et des enseignements sur les hôpitaux de terrain aux EAU. »

La formation et l’enseignement interviendront par le biais de professionnels israéliens qui aideront au développement du système de santé des EAU, selon Hareven. En termes d’innovation, Sheba reproduira sa stratégie adoptée dans son centre d’innovation ARC, qui encourage les start-ups travaillant dans le domaine de la santé en leur offrant des collaborations à l’hôpital. Le centre médical travaillera avec l’APEX pour établir un centre d’innovation aux Emirats arabes unis.

L’un des projets d’innovation de Sheba : « La salle d’hôpital de l’avenir », construite au centre israélien de simulation médicale au centre médical Sheba. (Autorisation : Centre médical Sheba)

Le professeur Yitshak Kreiss, directeur-général du centre médical Sheba, a déclaré que les pourparlers visant à connecter son hôpital au Golfe étaient bien antérieurs au nouvel accord de paix conclu entre Israël et les EAU, et qu’ils avaient débuté lors du sommet de la Paix vers la prospérité qui a eu lieu au mois de juin 2019 à Bahreïn.

« L’accord avec l’APEX représente le point d’orgue de notre effort long d’un an visant à établir des relations avec le Golfe, dans le sillage des rencontres que j’ai eues lors de la conférence de la Paix pour la prospérité à Bahreïn », a-t-il commenté, se référant à la conférence organisée par les Etats-Unis pour y présenter le volet économique du plan de paix israélo-palestinien.

Kreiss a ajouté que l’accord « changera la dynamique des soins de santé et l’innovation aux EAU » et qu’il « sera un précurseur de la paix et de la prospérité dans la région du Golfe et au-delà ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...