Le traumatisme des personnes qui étaient à Meron sera durable – Psychologue
Rechercher

Le traumatisme des personnes qui étaient à Meron sera durable – Psychologue

La Maccabi a mis en place un centre de traumatologie dès vendredi matin à Karmiel ; l'impact psychologique de la catastrophe ne se révélera qu'au cours des prochaines semaines

Des agents de sécurité israéliens et des secouristes sur le site d'une bousculade mortelle lors des festivités de Lag BaOmer au Mont Meron, dans le nord d'Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Des agents de sécurité israéliens et des secouristes sur le site d'une bousculade mortelle lors des festivités de Lag BaOmer au Mont Meron, dans le nord d'Israël, le 30 avril 2021. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Le prestataire de soins de santé Maccabi a mis en place un centre de traumatologie dès vendredi matin à Karmiel pour les personnes souffrant d’un impact psychologique suite aux événements de la nuit à Meron puissent consulter un spécialiste.

Au moins 45 personnes ont péri dans un grave mouvement de foule vendredi lors des fêtes de Lag B’Omer au mont Méron, dans le nord d’Israël, le plus grand rassemblement depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Le psychologue de la Maccabi, Gal Samooha, a expliqué que les familles « sont arrivées avec de l’anxiété suite à leur expérience traumatique ». Selon lui, l’impact psychologique de la catastrophe ne se révélera qu’au cours des prochaines semaines, et sera probablement majeur.

« Les gens ne ressentent pas toujours immédiatement l’impact de tels événements, et il en prennent souvent la mesure des semaines plus tard. Il y avait tellement de personnes et c’était tellement traumatisant qu’il y aura un impact important sur la santé mentale », a-t-il dit.

« N’oublions pas que des familles entières étaient là, y compris de jeunes enfants. Il pourrait bien y avoir des enfants, et des adultes aussi, qui auront des difficultés à dormir, des flashbacks et un sentiment d’anxiété permanent. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...