Le Wisconsin interdit à ses agences publiques d’investir auprès d’entités boycottant Israël
Rechercher

Le Wisconsin interdit à ses agences publiques d’investir auprès d’entités boycottant Israël

Le gouverneur Scott Walker salue l’Etat juif, un “ami solide et fidèle”, et fait de son état le 24e état américain à refuser les appels d’offre aux entreprises qui participent au BDS

Scott Walker, gouverneur du Wisconsin, le 18 avril 2015. (Crédit : Darren McCollester/Getty Images/AFP)
Scott Walker, gouverneur du Wisconsin, le 18 avril 2015. (Crédit : Darren McCollester/Getty Images/AFP)

Scott Walker, le gouverneur du Wisconsin, a signé un décret exécutif qui interdit aux agences publiques de l’état d’entrer en contact avec des entreprises qui boycottent Israël.

Walker, républicain qui s’est présenté aux primaires présidentielles de son parti l’année dernière avant d’abandonner rapidement, a signé le décret vendredi.

« Israël est un ami solide et fidèle des Etats-Unis », peut-on lire dans le texte.

Le Wisconsin exporte plus de 80 millions de dollars de marchandises par Israël chaque année, et en importe plus de 200 millions de dollars.

La Fédération juive du Wisconsin a rendu hommage au gouverneur après la signature de ce décret.

Une affiche appelant au boycott d'Israël à Bethléem, en Cisjordanie, le 11 février 2015. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Une affiche appelant au boycott d’Israël à Bethléem, en Cisjordanie, le 11 février 2015. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Le décret protège l’économie du Wisconsin des efforts de restriction des échanges avec Israël », a dit Elana Kahn, qui dirige le Conseil des relations de la communauté juive de la Fédération juive de Milwaukee. « Il affirme la relation économique, commerciale et culturelle du Wisconsin avec Israël. »

« Les initiatives du BDS [mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions contre Israël] rompent les relations économiques entre Israël et ses voisins palestiniens, et sont par conséquent contre-productives pour le développement d’une solution pacifique durable à long terme », a dit Hanna Rosenthal, qui préside la Fédération juive de Milwaukee.

« Nous savons que l’objectif final du boycott d’Israël n’est pas de promouvoir la paix et la justice, ni de rapprocher Israéliens et Palestiniens d’une solution, mais de semer la division, de fermer les échanges et la coopération et finalement de questionner la légitimité d’Israël », a ajouté Rosenthal.

« En signant ce décret exécutif, le gouverneur Walker et l’état du Wisconsin ont fermement pris position contre le mouvement BDS et ses politiques discriminatoires contre les entreprises et les individus israéliens, qui nuisent à la paix au Moyen Orient », a déclaré dans un communiqué William Daroff, vice-président en charge de la politique publique des Fédérations juives d’Amérique du Nord.

« Le Wisconsin est le 24e état à garantir que les tentatives d’isolement et de délégitimation d’Israël, la seule démocratie du Moyen Orient, ne peuvent pas s’ancrer. Il clarifie que le soutien à Israël est non seulement dans l’intérêt de nos états, mais aussi dans l’intérêt des Etats-Unis en général », a-t-il ajouté.

L’année dernière, le gouverneur démocrate de New York, Andrew Cuomo, avait publié le premier décret exécutif du pays obligeant les entités de son état à cesser les investissements liés au boycott d’Israël. Des législatures des états ont aussi adopté des mesures pour faire cesser les boycotts.

Ces derniers mois, l’Alabama, l’Arizona, la Californie, le Colorado, la Floride, la Géorgie, l’Illinois, l’Iowa, l’Indiana, le Michigan, le New Jersey, l’état de New York, la Caroline du Nord, l’Ohio, la Pennsylvanie, la Caroline du Sud, le Tennessee et la Virginie ont adopté des législations contre le boycott de l’Etat juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...