L’Egypte demande à Londres de stopper la vente d’un portrait de Toutânkhamon
Rechercher

L’Egypte demande à Londres de stopper la vente d’un portrait de Toutânkhamon

Le ministère des Antiquités a aussi écrit à l'Unesco pour réclamer que la vente du portrait sculpté n'ait pas lieu et obtenir la remise des certificats d'acquisition de ces objets

Image diffusée par la maison d'enchères Christie's le 11 juin 2019, montrant un portrait sculpté de Toutankhamon. (Crédit : Christie's via AP)
Image diffusée par la maison d'enchères Christie's le 11 juin 2019, montrant un portrait sculpté de Toutankhamon. (Crédit : Christie's via AP)

L’ambassade d’Egypte à Londres a demandé au Bureau des affaires étrangères britannique d’empêcher la vente d’un portrait sculpté représentant la tête de Toutânkhamon, prévue en juillet par la maison de ventes Christie’s, en vue de sa restitution au Caire.

« L’ambassade d’Egypte à Londres a écrit au ministère britannique des Affaires étrangères et à la maison d’enchères pour stopper la vente et demander que la statue soit rendue à l’Egypte », est-il précisé dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères égyptien.

Le Caire demande également « que soit stoppée la vente de toutes les autres pièces égyptiennes lors de la vente prévue à Christie’s les 3 et 4 juillet 2019, soulignant l’importance de l’obtention de tous les certificats d’acquisition » concernant ces objets.

Le ministère des Antiquités a de son côté écrit à l’Unesco, toujours selon le communiqué officiel égyptien, pour réclamer que la vente n’ait pas lieu et obtenir la remise des certificats d’acquisition de ces objets.

Le 3 juin, Christie’s a annoncé la mise en vente le 4 juillet d’une statue de la tête du jeune pharaon Toutânkhamon vieille de plus de 3 000 ans et mesurant 28,5 cm de haut, prévoyant sa vente à plus de 4 millions de livres sterling.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...