L’Egypte dénonce des projets de constructions « injustifiés, incompréhensibles »
Rechercher

L’Egypte dénonce des projets de constructions « injustifiés, incompréhensibles »

Les nouveaux permis de construire israéliens à Jérusalem-Est et en Cisjordanie compromettent les efforts internationaux pour reprendre processus de paix, affirme Le Caire

Des immeubles en construction dans l'implantation juive de Kiryat Arba, près de Hébron, le 6 juillet 2016. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Des immeubles en construction dans l'implantation juive de Kiryat Arba, près de Hébron, le 6 juillet 2016. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

L’Egypte a condamné l’annonce récente d’Israël de procéder à nouvelles constructions à Jérusalem-Est et en Cisjordanie en réponse à l’augmentation du terrorisme palestinien. Le pays a déclaré que cette décision était « injustifiée et incompréhensible », affirmant que l’initiative vise à saper les efforts internationaux en cours pour relancer le processus de paix.

Dans un communiqué publié jeudi, le ministère des Affaires étrangères d’Egypte a déclaré que les nouveaux permis de construire annoncés par Israël dimanche ne sont pas propices à un accord de paix régionale, rejoignant d’autres pays et organismes internationaux qui ont également dénoncé cette décision.

« L’escalade israélienne est injustifiée et incompréhensible, en particulier parce qu’elle coïncide avec les efforts régionaux et internationaux visant à encourager les Israéliens et les Palestiniens à construire un climat de confiance en vue de reprendre les négociations », a déclaré Le Caire.

Dimanche soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Avigdor Liberman ont approuvé 800 nouveaux logements dans les quartiers juifs de Jérusalem-Est et une implantation de Cisjordanie à proximité de Maale Adumim, après que Hallel Ariel, 13 ans, a été poignardée à mort par un terroriste palestinien dans sa maison et que le rabbin Miki Mark de l’implantation voisine d’Otniel a été tué dans une fusillade la semaine dernière.

Mercredi, la Deuxième chaîne a rapporté que le gouvernement essayait de faire passer un plan pour investir 50 millions de shekels (11,6 millions d’euros) dans les zones juives de la ville d’Hébron en Cisjordanie et dans l’implantation voisine de Kiryat Arba.

L’Egypte a joué un rôle de plus en plus actif dans les dernières ouvertures internationales pour mettre fin au conflit israélo-palestinien. En juin, le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry a rejoint ses homologues de 28 autres pays pour le sommet de paix de Paris, une conférence internationale visant à faire progresser le processus de paix fondé sur une solution à deux Etats.

L’expansion des implantations annoncée par Israël a soulevé de nouvelles dénonciations dans la communauté internationale, y compris par les États-Unis, par l’Union européenne et par les Nations unies.

Le Département d’Etat a répondu à la construction annoncée dans la capitale par une déclaration inhabituellement très ferme qui accuse Israël de saisir systématiquement la terre palestinienne, remettant en question l’engagement d’Israël pour une solution à deux Etats.

Un jour plus tôt, un porte-parole du chef de l’ONU Ban Ki-moon, a déclaré que le secrétaire général a été « profondément déçu » par l’annonce.

Netanyahu a rejeté les critiques internationales lors d’une conférence de presse mercredi dans la capitale rwandaise, en disant : « Construire à Jérusalem et à Ma’aleh Adumim n’est pas, avec tout le respect, une mise à distance de la paix. »

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...