Leket demande une aide financière au ministère de l’éducation
Rechercher

Leket demande une aide financière au ministère de l’éducation

L'organisation a besoin d'un budget afin de venir en aide aux élèves n'ayant pas les moyens de s'alimenter

Des élèves en train d'étudier en Israël (Crédit : Ateliers de la réussite)
Des élèves en train d'étudier en Israël (Crédit : Ateliers de la réussite)

Gidi Kroch, le PDG de Leket Israël, la seule organisation de sauvetage alimentaire du pays, implore le ministre de l’Education Naftali Bennett de libérer des fonds immédiatement pour venir en aide 20 000 étudiants en leur permettant de recevoir un sandwish.

Ces étudiants, âgés entre 6 et 18 ans de tous les secteurs de la population, viennent à l’école sans nourriture pour le déjeuner et certains d’entre eux n’ont même pas petit-déjeuner, parce q’ils n’en ont pas les moyens financiers.

De plus, selon les services sociaux, il y a 800 000 enfants vivants, en Israël, en-dessous du seuil de pauvreté qui viennent affamés à l’école, c’est pour cela que Gidi Kroch souligne que le gouvernement devrait entreprendre un projet national.

Il y a 9 ans, Leket a commencé son programme de sandwich « Nevet » afin de pallier à ce problème, et en coordination avec les municipalités locales et les districts scolaires, Leket a logistiquement fourni des aliments frais pour la distribution journalière de sandwiches pour les étudiants dans le besoin.

Durant l’année scolaire précédente, le programme a fourni 1,4 million de sandwiches à 7 500 étudiants dans 130 districts scolaires dans 40 villes.

La demande ne fait qu’augmenter et le projet fait face à de nouvelles demandes de plus de 20 000 étudiants mais ne peut subvenir seulement qu’à 7 500 enfants quotidiennement. Près de 70 % des fonds viennent de donneurs privés, alors que 30 % viennent de contributions des municipalités locales et des districts scolaires.

« L’effet de la faim sur ces étudiants est double. Un effet sur le développement psychologique découlant de la malnutrition, avec un impact sur la concentration des élèves, qui peuvent compromettre leur réussite scolaire, qui peut de manière ultime les mener à abandonner le système éducatif. Il s’agit d’une opportunité pour les aider, grâce à une bonne éducation, ils s’élèveront et pourront quitter le cycle de pauvreté. Cela devrait être un projet national, » a déclaré le PDG de Leket.

Gidi Kroch a envoyé une lettre a Naftali Bennett datant de la mi-aout soulignant ce problème mais il n’a reçu aucune réponse officielle de la part du ministère.

Kroch exorte Bennett de répondre à ce problème, mettant en lumière l’importance et les effets positifs d’un sandwich pendant la journée scolaire sur la concentration des élèves et comment cela contribuera à les aider dans leurs études.

Kroch demande au ministère une assistance immédiate en allouant le budget nécessaire pour distribuer des sandwiches à plus de 20 000 étudiants dans le besoin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...